Coronavirus : l’Allemagne interdit les non-vaccinés de certains lieux

0
6
Coronavirus : l'Allemagne interdit les non-vaccinés de certains lieux


BERLIN — La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré jeudi que les personnes non vaccinées seront exclues des magasins non essentiels, des lieux culturels et récréatifs, et le Parlement envisagera un mandat général de vaccination, dans le cadre d’un effort visant à freiner les infections à coronavirus qui ont de nouveau dépassé les 70 000 nouveaux cas confirmés sur une période de 24 heures.

S’exprimant après une réunion avec les dirigeants fédéraux et étatiques, Merkel a déclaré que les mesures étaient nécessaires compte tenu des craintes que les hôpitaux allemands ne soient surchargés de personnes souffrant d’infections au COVID-19, qui sont plus susceptibles d’être graves chez ceux qui n’ont pas été vaccinés.

« La situation est grave dans notre pays », a déclaré Merkel aux journalistes à Berlin, qualifiant la mesure d' »acte de solidarité nationale ».

Elle a déclaré que les autorités avaient également convenu d’exiger des masques dans les écoles, d’imposer de nouvelles limites aux réunions privées et de viser 30 millions de vaccinations d’ici la fin de l’année.

Merkel elle-même a soutenu la proposition la plus controversée d’imposer un mandat général sur les vaccins. Elle a déclaré que le parlement débattrait de la proposition avec la contribution du comité national d’éthique du pays.

Si elle est adoptée, elle pourrait entrer en vigueur dès février, a déclaré Merkel, ajoutant qu’elle aurait voté en faveur de la mesure si elle était toujours députée.

Environ 68,7 % de la population allemande est entièrement vaccinée, bien en deçà du minimum de 75 % visé par le gouvernement.

Il y a eu de grandes protestations contre les mesures pandémiques dans le passé en Allemagne et le mandat du vaccin est susceptible d’être opposé par une minorité, bien que les sondages d’opinion montrent que la plupart des Allemands y sont favorables.

Le ministre des Finances Olaf Scholz, qui devrait être élu chancelier par une coalition de centre-gauche la semaine prochaine, a également soutenu un mandat général sur les vaccins, mais préfère laisser les législateurs voter sur la question en fonction de leur conscience personnelle plutôt que des lignes de parti.

« Si nous avions un taux de vaccination plus élevé, nous n’en discuterions pas maintenant », a-t-il déclaré.

L’augmentation des cas de COVID-19 au cours des dernières semaines et l’arrivée de la nouvelle variante omicron ont incité les scientifiques et les médecins à avertir que les services médicaux du pays pourraient devenir débordés dans les semaines à venir, à moins que des mesures drastiques ne soient prises. Certains hôpitaux du sud et de l’est du pays ont déjà transféré des patients vers d’autres régions d’Allemagne en raison d’une pénurie de lits de soins intensifs.

Se mettre d’accord sur les mesures à prendre a été compliqué par la structure politique de l’Allemagne – avec les 16 États responsables de la plupart des réglementations – et la transition en cours au niveau fédéral.

L’agence allemande de contrôle des maladies a signalé jeudi 73 209 nouveaux cas confirmés. L’Institut Robert Koch a également signalé 388 nouveaux décès dus au COVID-19, portant le total depuis le début de la pandémie à 102 178.

Afin de réduire la pression sur les hôpitaux pendant la période des fêtes, la vente de feux d’artifice traditionnellement déclenchés lors du Nouvel An en Allemagne sera interdite. Chaque année, les hôpitaux soignent des centaines de personnes gravement blessées à cause de feux d’artifice mal manipulés.

Les nouvelles mesures prendront effet une fois que les 16 États allemands les auront intégrées dans les règles existantes, probablement dans les prochains jours.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here