La guerre de la pêche au Brexit est au bord du gouffre : Beaune fixe une date butoir brutale alors que la France s’en prend au Royaume-Uni | Royaume-Uni | Nouvelles

0
5
 La guerre de la pêche au Brexit est au bord du gouffre : Beaune fixe une date butoir brutale alors que la France s'en prend au Royaume-Uni |  Royaume-Uni |  Nouvelles


Clément Beaune a déclaré à la radio France Inter : « La Commission européenne s’est davantage mobilisée : il y a des négociations entre la France, le Royaume-Uni et la Commission jusqu’au 10 décembre. S’il n’y a pas eu de geste massif sur les licences, nous arrêterons ce dialogue.

Monsieur Beaune, le ministre des Affaires européennes d’Emmanuel Macron fait pression depuis des semaines pour une politique de tolérance zéro contre les exigences du Royaume-Uni dans une âpre bataille sur les accords de pêche post-Brexit.

Il fait également partie des efforts de M. Macron pour plus d’influence sur l’Union européenne (UE).

Un porte-parole du gouvernement a déclaré que le secrétaire à l’Environnement George Eustice avait eu une discussion constructive avec le commissaire Virginijus Sinkevičius mercredi et que les discussions techniques avec la Commission européenne et les autorités françaises se poursuivraient cette semaine.

Il a ajouté : « Notre approche des licences de pêche est fondée sur des preuves et totalement conforme à l’Accord de commerce et de coopération.

« Au total, nous avons autorisé près de 1 700 navires de l’UE à pêcher dans nos eaux. Là où les navires ont fourni les preuves requises, nous avons délivré des licences et continuerons de le faire. »

S’exprimant sur la chaîne d’information française CNews en octobre, M. Beaune a averti que les Britanniques ne « comprennent que le langage de la force ».

Maros Sefcovic, vice-président de la Commission européenne, a rencontré M. Beaune au début du mois, qui s’est ensuite rendu sur Twitter pour décrire comment le couple avait discuté de l’application de l’accord Royaume-Uni-UE, en particulier sur la question des licences de pêche.

Il a ajouté : « L’unité européenne, le plein respect de nos accords, la défense implacable de nos pêcheurs ».

LIRE LA SUITE : COMMENT L’EFFONDREMENT D’EVERGRANDE POURRAIT ATTEINDRE LE MARCHÉ DU LOGEMENT AU ROYAUME-UNI

La France avait déclaré qu’elle pourrait empêcher les bateaux britanniques de débarquer dans ses ports, fixant une date limite au lundi après le début du sommet sur le climat COP26.

Cependant, la France a chuté après que le gouvernement britannique a menacé de riposter avec des contrôles « rigoureux » sur les activités de pêche de l’UE quelques heures seulement avant la date limite.

Le président Macron a accepté de reprendre les discussions entre les deux nations et la Commission européenne. Il a également exclu toute représailles pendant les négociations.

Mais les bateaux de pêche français ont bloqué des ports dont Saint-Malo et Calais le 26 novembre après que le principal syndicat de pêcheurs français a promis de refuser l’accès aux ports ainsi qu’à Eurotunnel pour intensifier la pression sur le Royaume-Uni.

Sur les près de 1 700 licences délivrées aux navires de l’UE par le gouvernement britannique, 117 ont été délivrées à des bateaux de l’UE ayant fait leurs preuves, pour pêcher dans une zone de 6 à 12 milles marins.

Au total, 35 navires plus petits n’ont pas reçu d’autorisation, mais le gouvernement dit qu’il reste ouvert à davantage de discussions et de preuves.



LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here