La France a restitué 26 objets volés dans un ancien palais au Bénin, dont un trône, des autels et des portes ornées

0
5
La France a restitué 26 objets volés dans un ancien palais au Bénin, dont un trône, des autels et des portes ornées


Le président français Emmanuel Macron a reçu le président béninois Patrice Talon pour signer officiellement un accord restituant 26 objets initialement volés par les forces françaises au palais d’Abomey. Les objets étaient exposés au musée du quai Branly à Paris jusqu’à ce que la pression du public conduise à leur retour au musée d’histoire de Ouidah au Bénin.

Les 26 pièces du royaume du Dahomey font partie des 70 000 autres objets de la collection du Quai Branley originaires de pays d’Afrique. Le trésor comprend le trône de Behanzin, le dernier roi du Dahomey, trois totems, quatre portes de palais ornées, plusieurs autels et trois bâtons de danse guerrière.

La cérémonie a eu lieu au Palais de l’Élysée, qui a publié un communiqué officiel notant que l’événement « marque une étape importante dans la construction d’une nouvelle relation entre la France et l’Afrique ».

Cette démarche est vue comme un effort pour améliorer l’image de la France aux yeux des Africains. Les appels nationaux et internationaux à restituer les objets ont culminé en 2020 lorsque l’Assemblée nationale a voté à une écrasante majorité en faveur de la restitution de ces objets, et d’autres du Sénégal. Les deux sont d’anciennes colonies et de nombreux citoyens français font remonter leur héritage culturel à ces pays.

Quai Branly est en train de chercher « à identifier des œuvres qui auraient été prises par violence, sans le consentement des propriétaires, ou comme butin de guerre ou sous la contrainte de l’administration coloniale », a déclaré le directeur du musée, Emmanuel Kasarhérou. AFP.

Les experts disent qu’entre 85 et 90 pour cent du patrimoine culturel de l’Afrique reste en dehors du continent, selon Le Monde, et celle des 90 000 objets culturels africains dans les institutions françaises, 46 000 sont arrivées à l’époque coloniale.

« Tous les objets des collections européennes n’ont pas été volés, mais dans quelle proportion ? Notre objectif est de le découvrir », a déclaré Kasarhérou.

Les objets vont maintenant retourner au Bénin où ils trouveront une résidence temporaire au musée d’histoire de Ouidah et partiront pour une visite du pays avant d’être logés dans leur maison d’origine, les palais royaux d’Abomey, désormais classés au patrimoine mondial de l’UNESCO. Placer.

Le Bénin construit actuellement un musée sur le site dont l’achèvement est prévu pour 2026, avec l’aide de la France qui a financé le projet avec 35 millions d’euros (40 millions de dollars) de prêts et de subventions.

Suivez Artnet News sur Facebook :


Vous voulez garder une longueur d’avance sur le monde de l’art ? Abonnez-vous à notre newsletter pour obtenir les dernières nouvelles, des interviews révélatrices et des critiques incisives qui font avancer la conversation.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here