Après l’accord Rafale, la France et la Grèce renforceront leur coopération bilatérale en matière de sécurité et d’économie

0
3


Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a rencontré le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian à Athènes vendredi où ils ont discuté du renforcement des relations bilatérales en mettant l’accent sur la sécurité et l’économie dans le cadre de l’Accord de partenariat stratégique, le Premier ministre grec bureau a déclaré vendredi.

« Des voies pour renforcer les relations bilatérales à plusieurs niveaux en mettant l’accent sur la sécurité et l’économie dans le cadre de l’accord de partenariat stratégique Grèce-France ont été discutées », indique le communiqué.

Le Drian est actuellement en Grèce pour participer à la réunion quadrilatérale au format 3+1 avec l’Égypte et Chypre comme autres homologues pour discuter des questions régionales et internationales.

Au cours de la réunion, Mitsotakis a noté que l’accord de partenariat stratégique a porté les relations bilatérales de deux États à un niveau historiquement élevé.

De plus, lors de la réunion du ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian avec le ministre grec des Affaires étrangères Nikos Dendias, les deux parties ont critiqué les États européens fournissant des armes à des États menaçant d’autres pays par la force.

Selon Dendias, la Grèce souhaiterait que d’autres États européens emboîtent le pas à la France en ne fournissant pas d’armes aux États hostiles, en menaçant d’autres pays (notamment l’UE) par la force et en déstabilisant la région de la Méditerranée orientale.

Dendias a noté que si la Grèce reçoit des armes de défense de la France, elle contribue à la sécurité régionale et que l’accord de partenariat stratégique Grèce-France ne menace aucun État et n’est pas dirigé contre des États spécifiques.

Le 28 septembre, la Grèce et la France ont signé un accord de partenariat stratégique bilatéral. En vertu de l’accord, la Grèce a acheté trois frégates françaises Belharra avec la possibilité d’en acheter une de plus à l’avenir. En outre, la Grèce et la France ont convenu que la Grèce achèterait 24 avions de combat français Rafale.

Plus tôt comme l’avait rapporté EurAsian Times, la France a livré le premier chasseur Rafale à la Grèce dans le cadre d’un accord signé plus tôt cette année. La cérémonie de remise s’est déroulée au Centre d’essais en vol de Dassault, sur la commune d’Istres, dans le sud de la France.

À 7,8 milliards d’euros, POURQUOI LES JETS RAFALE INDIEN SONT-ILS « DOUBLE COT » QUE LES RAFALES ÉGYPTIEN ?

Dassault Rafale — Wikipédia
Dassault Rafale — Wikipédia

Le Rafale fournira à la HAF l’avion de combat multirôle de dernière génération, permettant à la République hellénique d’assurer son positionnement géostratégique en toute souveraineté. La livraison du premier Rafale est une démonstration claire de la détermination de la France à répondre aux attentes du gouvernement de la République hellénique et à participer activement à la souveraineté du pays, lit-on dans le dossier de presse de Dassault.

« Après le Mirage F1 en 1974, le Mirage 2000 en 1985 et le Mirage 2000-5 en 2000, le Rafale arbore désormais fièrement les couleurs de l’armée de l’air hellénique. Le Rafale est un Game-Changer stratégique pour la HAF. Elle jouera un rôle actif en assurant le leadership de la Grèce en tant que grande puissance régionale. Je tiens à réaffirmer notre engagement total pour le succès du Rafale en Grèce », a déclaré Eric Trappier, Président-directeur général de Dassault Aviation.

ISRAELL OBTIENT UN CONTRAT D’UN MILLIARD DE DOLLARS POUR FORMER DES PILOTES DE L’AIR HELLENIQUE DANS LE CADRE DES TENSIONS GRÈCE-TURQUIE CROISSANTES

En janvier, la France a signé un accord avec la Grèce pour dix-huit chasseurs Rafale de fabrication française, dont douze avions d’occasion et six neufs. Les six premiers avions d’occasion devaient commencer à arriver en Grèce six mois après la signature du contrat. Le coût total de l’escadron de 18 avions est de 1,92 milliard d’euros (2,26 milliards de dollars).

« Eric Trappier, Président-directeur général de Dassault Aviation, signe aujourd’hui un contrat pour la vente de 12 Rafale avec Florence Parly, Ministre des Armées. Ces appareils remplaceront les 12 Rafale de l’Armée de l’Air et de l’Espace (FASF) vendus à l’Armée de l’Air hellénique [Greek military air forces] », lisait le communiqué de la société en janvier.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here