Un militant appelle à plus de protection juridique pour les chiens policiers en France

0
3
Un militant appelle à plus de protection juridique pour les chiens policiers en France


Les chiens policiers en France devraient être mieux protégés, a déclaré une association de défense des animaux, surtout lorsque leur travail les expose à des risques de mauvais traitements et de cruauté.

L’association Stéphane Lamart a déclaré que les chiens policiers et gendarmes risquaient leur vie chaque jour, et que les menacer devrait être sanctionné plus sévèrement qu’actuellement.

Par exemple, l’association a indiqué qu’elle réclame une condamnation par la justice pour voies de fait graves contre un homme de Toulouse qui a tenté d’étrangler un chien policier alors qu’il était ivre.

Stéphane Lamart, fondateur de l’association, affirme qu’il existe actuellement « un vide juridique » sur la question.

Il a déclaré: « Les peines dépendent actuellement de » la sensibilité ou non des magistrats et des juges à la cause animale  » [meaning] on peut voir des peines diamétralement différentes selon le juge ou le tribunal, et ce n’est pas juste.

M. Lamart souhaiterait que des sanctions plus sévères soient inscrites dans la loi pour les personnes qui maltraitent les chiens policiers, ce qui arrive parfois lors de leurs missions.

Il a déclaré: « Nous devons protéger davantage leur vie, et cela signifie que la justice doit les suivre et les reconnaître comme des policiers à part entière, ou des militaires à part entière, qui risquent leur vie au même titre que leur maître, avec qui ils sont un seul et même. »

M. Lamart a déclaré que c’est une « aberration » qu’un véhicule de police soit reconnu comme une « circonstance aggravante » lors d’une agression, mais qu’une attaque contre un chien policier ne l’est pas.

Loi votée par le Sénat

L’association a appelé le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin à voter un projet de loi contre la maltraitance animale.

Le 1er octobre, le Sénat a voté en faveur de « la création d’une circonstance aggravante lorsque des actes de cruauté sont commis sur des animaux détenus par des agents dans l’exercice de leurs fonctions ».

La peine est de quatre ans d’emprisonnement et 60 000 € d’amende.

M. Lamart a qualifié le vote de « victoire », mais a déclaré qu’il regrettait que les « mauvais traitements » n’aient pas été inclus dans le projet de loi. Il demande désormais que la loi soit étendue aux chevaux de la Garde républicaine.

‘Un soldat’ comme des officiers

Les chiens policiers sont utilisés comme moyen intermédiaire de force, « au même titre qu’un taser ou une matraque », l’officier Frédéric Gaillard, explained to Le Parisien.

Mais le maître-chien charentais affirme que son chien, INXS, est un « soldat » au même titre que lui.

INXS, un berger belge malinois de sept ans du nom du groupe de rock australien, a reçu mardi 5 octobre la médaille de la défense nationale. Il a été reconnu pour sa « carrière exceptionnelle », et pour avoir « sauvé la vie de nombreuses personnes », dit l’officier Gaillard.

Il traque les personnes disparues depuis 2016, et « plus d’une trentaine (de ses interventions ont) évité une issue tragique », a précisé la préfète Magali Debatte.

Il s’agissait notamment du cas d’un homme âgé disparu en août dernier en Charente-Maritime.

L’officier Gaillard a expliqué : « Cet homme de 85 ans avait quitté sa maison de retraite en fin d’après-midi. Nous l’avons retrouvé tard dans la nuit, blessé et étendu dans un champ de tournesols. »

INXS devrait travailler jusqu’à l’âge de neuf ans, après quoi il sera adopté comme animal de compagnie par son maître.

Travail de chien policier

Certains chiens sont entraînés à rechercher des personnes disparues, tandis que d’autres peuvent flairer des stupéfiants et des explosifs, ou sont utilisés pour aider à arrêter des individus.

En 2015 à Saint-Denis, le chien du RAID Diesel a été tué lors de campagnes de police au lendemain des attentats du 13 novembre. Il a reçu une médaille posthume pour bravoure, mais cela ne suffit pas, disent les militants.

Histoires liées

La nouvelle loi française anti-maltraitance animale sera discutée au Sénat



LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here