Le maire de Moscou demande aux personnes âgées non vaccinées de rester à la maison au cours des 4 prochains mois dans le cadre de nouvelles restrictions

0
6
Le maire de Moscou demande aux personnes âgées non vaccinées de rester à la maison au cours des 4 prochains mois dans le cadre de nouvelles restrictions


Le maire de Moscou a annoncé mardi quatre mois de restrictions de séjour à domicile pour les plus de 60 ans non vaccinés et le gouvernement russe a proposé une fermeture du lieu de travail d’une semaine alors que le nombre national de morts du COVID-19 a atteint un nouveau record quotidien.

Ces mesures reflètent un sentiment d’urgence croissant de la part des autorités alors qu’elles sont confrontées à une augmentation rapide des cas et à une réticence généralisée du public à se faire injecter le vaccin Sputnik V de fabrication russe.

Moscou, une ville de 12,7 millions d’habitants, a ordonné aux personnes de plus de 60 ans de rester chez elles pendant quatre mois à partir du 25 octobre, à moins qu’elles ne soient vaccinées ou ne se soient rétablies du COVID-19, et aux entreprises de déplacer au moins 30 % de leur personnel au télétravail.

« Le nombre de personnes hospitalisées pour une forme grave de la maladie augmente chaque jour », a écrit le maire de Moscou Sergueï Sobianine sur son site Internet.

« La chose la plus alarmante est la situation de l’infection au COVID parmi la génération plus âgée », a-t-il ajouté, affirmant que les plus de 60 ans représentaient 60% des patients, près de 80% des personnes sous ventilateurs et 86% des décès.

Les nouvelles mesures ont été annoncées quelques heures après que la Russie a signalé 1 015 décès liés au coronavirus, le dernier d’une série de records de décès sur une seule journée au cours des dernières semaines. De plus, 33 740 nouveaux cas de virus ont été signalés au cours des dernières 24 heures.

Seulement 30 % environ de la population russe est complètement vaccinée, malgré la grande disponibilité du vaccin Spoutnik V, qui a même été exporté pour être utilisé dans d’autres pays.

Un coursier de livraison de nourriture portant un masque de protection court lundi devant la cathédrale du Christ Sauveur, la principale église orthodoxe russe du centre de Moscou. (Alexander Nemenov/AFP/Getty Images)

Le Kremlin appelle à la vaccination

S’exprimant lors d’une réunion gouvernementale, la vice-première ministre Tatiana Golikova a proposé que du 30 octobre au 7 novembre soient considérés comme des jours chômés pour lutter contre l’augmentation des infections. La Russie a introduit des mesures similaires plus tôt dans la pandémie.

Golikova a déclaré que les gens devraient avoir à présenter des codes QR sur leurs téléphones portables pour prouver qu’ils avaient été vaccinés ou s’étaient remis de COVID-19 afin d’assister à certains événements publics ou de visiter certaines installations.

Les régions russes devraient décider elles-mêmes si les retraités non vaccinés devraient recevoir l’ordre de s’isoler ou si des vacances supplémentaires devraient être offertes aux travailleurs pour les inciter à se faire vacciner, a-t-elle déclaré.

Des médecins en tenue de protection traitent mardi un patient atteint de coronavirus dans une unité de soins intensifs de l’hôpital clinique de la ville de Moscou. La Russie a atteint mardi un nouveau record quotidien de décès par coronavirus alors que les taux d’infection en hausse rapide ont accru la pression sur le système de santé du pays. (Alexander Zemlianichenko/The Associated Press)

Le Kremlin a également réitéré l’appel aux Russes de se faire vacciner.

« Il existe une tradition de blâmer l’État pour tout. Bien sûr, l’État ressent et connaît sa part de responsabilité », a déclaré aux journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, reconnaissant que davantage aurait pu être fait pour expliquer l’importance de la vaccination au public.

« Mais une position plus responsable est nécessaire de la part de tous les citoyens de notre pays. Maintenant, chacun de nous doit faire preuve de responsabilité … et se faire vacciner. »

De nombreuses régions russes prévoient de garder les cafés, musées et autres lieux publics ouverts uniquement à ceux qui se sont récemment remis du COVID-19 ou qui ont une preuve d’inoculation avec un vaccin russe ou un test de coronavirus négatif.

La région d’Orel, à environ 325 kilomètres au sud-ouest de Moscou, n’avait plus de lits d’hôpitaux, a déclaré l’agence de presse RIA citant le gouverneur Andrei Klychkov.

En Crimée, la péninsule que la Russie a annexée à l’Ukraine en 2014, les responsables de la santé ont déclaré que les personnes travaillant dans des secteurs tels que le tourisme, l’hôtellerie, l’éducation et les soins de santé devraient se faire vacciner.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here