La plus haute juridiction administrative française ordonne à l’Etat de réparer les dommages environnementaux – JURIST – Actualités

0
9
La plus haute juridiction administrative française ordonne à l'Etat de réparer les dommages environnementaux - JURIST - Actualités


Le Conseil d’État français (Conseil d’Etat) a ordonné vendredi au gouvernement de réparer les dommages environnementaux causés par l’échec de l’État à atteindre les objectifs de réduction des gaz à effet de serre. La décision a également ordonné au Premier ministre de prendre des mesures immédiates pour empêcher une nouvelle aggravation des dommages. Le tribunal a fixé un délai au 31 décembre 2022 pour l’indemnisation du préjudice.

L’affaire a été initiée en 2018 par quatre organisations à but non lucratif, la Fondation pour la Nature et l’Homme (FNH), Greenpeace France, Notre Affaire à Tous et Oxfam France. Les plaignants avaient affirmé que l’inaction de l’État face au changement climatique et son incapacité à atteindre ses objectifs violaient une obligation légale d’agir. Après une série d’audiences, le tribunal a rendu une ordonnance le 3 février 2021. Dans l’ordonnance, le tribunal a reconnu que l’inaction de la France avait causé des dommages écologiques et a accordé aux plaignants une somme de 1 € à titre de dommage moral.

La France a émis 15 millions de tonnes de gaz à effet de serre au-delà des engagements bEntre 2015 – 2018. Par conséquent, l’État devra supprimer 15 millions de tonnes de GES du « budget carbone » du pays pour 2022. Le Conseil, qui agit en tant que Cour suprême de justice administrative en France, a ordonné que tout futur dérapage des émissions soit également compensé. La France s’est engagée à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40 % d’ici 2030, et le pays vise à atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. À terme, le gouvernement dispose désormais de 14 mois pour réparer la dégradation climatique qui s’est accumulée en 3 ans.

Jean-François Julliard, directeur de Greenpeace France, a déclaré aux journalistes : « Désormais, le système judiciaire devient un allié dans notre lutte contre le changement climatique. Greenpeace France a également qualifié cette affaire en cours, Notre Affaire à Tous et autres c. France, d’« affaire du siècle ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here