Jusqu’à 17 missionnaires américains auraient été kidnappés par des membres de gangs en Haïti

0
7
Jusqu'à 17 missionnaires américains auraient été kidnappés par des membres de gangs en Haïti



La source a averti que l’enquête est en cours et que de plus amples informations seraient disponibles dimanche matin.

Les missionnaires se rendaient samedi en véhicule à Titanyen, au nord de la capitale Port-au-Prince, après avoir visité un orphelinat de la région de la Croix des Bouquets. Ils ont été enlevés le long de la route entre les deux endroits.

CNN a contacté le ministère haïtien de la justice et la police nationale, mais ils n’ont pas encore fait de commentaires.

Un groupe d’aide chrétien basé en Ohio, appelé Christian Aid Ministries, a confirmé que les missionnaires et les membres de leurs familles enlevés en Haïti lui sont affiliés, selon un rapport du Washington Post. Le rapport citait une « alerte à la prière » d’une minute de l’organisation et d’une personne familière avec l’enlèvement.

L' »alerte à la prière » obtenue par le journal indiquait que « des hommes, des femmes et des enfants » associés au groupe étaient détenus par une bande armée.

L’enregistrement d’une minute confirme que les personnes enlevées comprennent le personnel de l’organisation ainsi que des membres de la famille qui revenaient d’une visite sur place dans un orphelinat en Haïti, selon le rapport.

« Le directeur de la mission sur le terrain et l’ambassade américaine travaillent pour voir ce qui peut être fait », a déclaré la voix sur l’enregistrement, a rapporté le Washington Post. « Priez pour que les membres du gang parviennent à la repentance et à la foi en Jésus-Christ. »

CNN a contacté directement les ministères de l’aide chrétienne par courrier électronique et via le numéro indiqué sur leur site Web, mais n’a pas encore eu de réponse.

L’un des missionnaires enlevés, un citoyen américain, a également publié un appel à l’aide dans un groupe WhatsApp alors que l’enlèvement se produisait, a rapporté le Washington Post, citant une personne familière avec l’enlèvement qui a parlé sous couvert d’anonymat.

« S’il vous plaît, priez pour nous !! Nous sommes pris en otage, ils ont kidnappé notre chauffeur. Priez, priez priez. Nous ne savons pas où ils nous emmènent », indique le message.

Il n’est pas clair si le message était une vidéo ou un texte envoyé au groupe WhatsApp, et il n’y a pas non plus d’informations sur le groupe WhatsApp lui-même dans les rapports du Washington Post.

CNN ne peut pas vérifier de manière indépendante l’authenticité de ce message ou du rapport.

Un porte-parole du département d’État américain a déclaré samedi soir qu’il était au courant des informations.

« Le bien-être et la sécurité des citoyens américains à l’étranger sont l’une des plus hautes priorités du département d’État. Nous sommes au courant de ces rapports et n’avons rien de plus à offrir pour le moment », a déclaré le porte-parole.

Les enlèvements ont augmenté en Haïti tout au long de 2021, avec une augmentation de près de 300% depuis juillet.

Au moins 628 enlèvements ont eu lieu depuis janvier, dont 29 d’étrangers, selon les données publiées plus tôt ce mois-ci par le Centre d’analyse et de recherche sur les droits de l’homme, une organisation à but non lucratif basée à Port-au-Prince.

Plus tôt ce mois-ci, le ministre haïtien des Affaires étrangères Claude Joseph a appelé le Conseil de sécurité des Nations Unies à renforcer le mandat de la mission politique spéciale des Nations Unies dans son pays pour aider à assurer la sécurité et la protection des civils, selon un communiqué de presse de l’ONU.

« Ce sont les attentes légitimes des personnes qui ont suffisamment souffert de la violence des gangs, des enlèvements et de la criminalité généralisée », a déclaré Joseph.

Ceci est une histoire en développement.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here