Déclaration conjointe du président français Emmanuel Macron, de la chancelière allemande Angela Merkel, du Premier ministre du Royaume-Uni et d’Irlande du Nord Boris Johnson et du président des États-Unis Joseph R. Biden, Jr. sur l’Iran

0
7
 Déclaration conjointe États-Unis-France |  La maison Blanche


Nous, Président de la France, Chancelier d’Allemagne, Premier ministre du Royaume-Uni et Président des États-Unis, nous sommes réunis aujourd’hui à Rome pour discuter des risques posés à la sécurité internationale par l’escalade du programme nucléaire de l’Iran. Nous avons exprimé notre détermination à faire en sorte que l’Iran ne puisse jamais développer ou acquérir une arme nucléaire et avons partagé notre préoccupation grave et croissante selon laquelle, alors que l’Iran a interrompu les négociations sur un retour au Plan d’action global commun (JCPOA) depuis juin, il a accéléré le rythme d’étapes nucléaires provocatrices, telles que la production d’uranium hautement enrichi et d’uranium métal enrichi. L’Iran n’a aucun besoin civil crédible de l’une ou l’autre mesure, mais les deux sont importantes pour les programmes d’armes nucléaires.

Ces mesures n’ont été rendues plus alarmantes par la coopération et la transparence réduites simultanément de l’Iran avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). Nous avons convenu que les avancées nucléaires iraniennes continues et les obstacles aux travaux de l’AIEA mettront en péril la possibilité d’un retour au JCPOA.

La situation actuelle souligne l’importance d’une solution négociée qui prévoit le retour de l’Iran et des États-Unis en pleine conformité avec le JCPOA et fournit la base d’un engagement diplomatique continu pour résoudre les points de discorde restants – à la fois nos préoccupations et celles de l’Iran. Dans cet esprit, nous nous félicitons de l’engagement clairement démontré du président Biden à ramener les États-Unis à la pleine conformité avec le JCPOA et à rester en pleine conformité, tant que l’Iran fait de même.

Nous sommes convaincus qu’il est possible de parvenir et de mettre en œuvre rapidement un accord sur le retour au plein respect et d’assurer à long terme que le programme nucléaire de l’Iran est exclusivement à des fins pacifiques.

Le retour à la conformité au JCPOA entraînera une levée des sanctions avec des implications durables pour la croissance économique de l’Iran. Cela ne sera possible que si l’Iran change de cap. Nous appelons le Président Raisi à saisir cette occasion et à renouer avec un effort de bonne foi pour conclure nos négociations de toute urgence. C’est le seul moyen sûr d’éviter une escalade dangereuse, qui n’est dans l’intérêt d’aucun pays.

Nous saluons les efforts diplomatiques régionaux de nos partenaires du Golfe pour désamorcer les tensions et notons que le retour au JCPOA entraînerait à la fois une levée des sanctions permettant des partenariats régionaux renforcés et une réduction du risque de crise nucléaire qui ferait dérailler la diplomatie régionale. Nous affirmons également notre détermination commune à répondre aux préoccupations de sécurité plus larges soulevées par les actions de l’Iran dans la région.

Nous sommes déterminés à continuer de travailler en étroite collaboration avec la Fédération de Russie, la République populaire de Chine et le Haut Représentant de l’Union européenne, en tant que coordonnateur, pour résoudre cette question cruciale.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here