« Cinquième vague » de COVID-19 en cours en France

0
11


Après une baisse continue des cas depuis la mi-août, la dernière période de sept jours a vu une augmentation de 11,5% des nouveaux cas de COVID-19 en France. Après que la moyenne sur sept jours des cas ait atteint un minimum de 4 172 le 9 octobre, elle est depuis passée à 4 647. Mardi, le nombre total de personnes hospitalisées pour COVID-19 a augmenté pour la première fois en deux mois de 15 à 6 483. Au 17 octobre, le taux de reproduction R0 estimé en France était de 1,05.

Un ambulancier sort d’une tente installée devant le service des urgences de l’hôpital de Crémone, dans le nord de l’Italie [Credit: Claudio Furlan/Lapresse via AP, file]

Au cours de la semaine dernière, plus de 200 personnes sont mortes du virus, portant le nombre total de décès dus au COVID-19 depuis le début de la pandémie à plus de 118 000. Dans toute l’Europe, le nombre de morts dépasse désormais 1,27 million, selon worldometers.info.

Début septembre, l’Institut Pasteur a averti que les conditions hivernales conduiraient à une nouvelle vague de virus en France et à un pic d’hospitalisations dépassant ceux observés en 2020. Ce calcul était basé sur l’hypothèse que l’efficacité du vaccin ne diminue pas avec le temps et ne diminue pas. tenir compte de l’impact des nouvelles variantes.

Avant même l’apparition en France du froid, qui favorise généralement la propagation des virus respiratoires, la résurgence du COVID-19 est bien amorcée. Sans mesures immédiates pour freiner la propagation du virus, d’ici quelques semaines, les cas quotidiens se compteront à nouveau par dizaines de milliers.

L’augmentation des cas, malgré l’augmentation des niveaux de vaccination dans la population, révèle le mensonge du gouvernement selon lequel les vaccins seuls peuvent contenir et mettre fin à la pandémie. Au 17 octobre, 67,4 pour cent de la population étaient entièrement protégés et 75,5 pour cent avaient reçu une dose. Alors que la vaccination est une mesure nécessaire pour protéger la population contre une infection grave et réduire la transmission, elle ne suffit pas à elle seule pour arrêter le virus.

Il est fort probable que les conditions en France ressembleront à celles du Royaume-Uni d’ici quelques semaines. Les deux pays ont complètement vacciné environ 67 pour cent de leur population. Au Royaume-Uni, au cours de la semaine dernière, le nombre moyen de cas quotidiens était de 44 251 et près de 1 000 personnes sont décédées.

La récente décision du gouvernement Macron de retirer les masques dans les écoles ne fera que favoriser l’accélération des infections. La semaine dernière, 1180 classes scolaires ont été fermées en raison de cas positifs de COVID.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here