20 maisons hindoues incendiées au Bangladesh quelques jours après les violences de Puja : rapport

0
11
NDTV News


Il a fallu plus de sept heures aux fonctionnaires pour éteindre l’incendie

Dacca : Soixante-six maisons ont été vandalisées et au moins 20 maisons d’hindous ont été incendiées au Bangladesh à cause d’une publication présumée blasphématoire sur les réseaux sociaux au milieu des protestations de la communauté minoritaire contre les incidents de vandalisme dans les temples lors de la Durga Puja la semaine dernière, ont rapporté les médias aujourd’hui.

L’incendie criminel s’est produit dimanche soir dans un village situé à environ 255 km de la capitale Dhaka, a rapporté bdnews24.com.

La police s’est précipitée vers une colonie de pêcheurs alors que la tension montait sur une rumeur selon laquelle un jeune homme hindou du village avait « déshonoré la religion » dans une publication sur Facebook, selon le rapport citant le commissaire de police du district, Mohammad Qamruzzaman.

Alors que la police montait la garde autour de la maison de l’homme, les assaillants ont mis le feu à d’autres maisons à proximité, selon le rapport.

La salle de contrôle des pompiers a déclaré que leur rapport sur les lieux indiquait que 29 maisons d’habitation, deux cuisines, deux granges et 20 meules de foin appartenant à 15 personnes différentes avaient été incendiées à Majhipara, ajoutant qu’une « foule indisciplinée » avait été identifiée comme la cause de Feu.

Le service d’incendie a reçu un rapport de l’incendie à 20h45 et l’a finalement éteint à 4h10 du matin, selon le rapport. Il n’y a eu aucun rapport immédiat de victimes.

L’incendie criminel survient à un moment où il y a une tension communautaire croissante au sujet d’un incident présumé de blasphème dans un lieu de Durga Puja à Cumilla dans la division de Chittagong au Bangladesh qui a conduit à des attaques contre des temples hindous et à des affrontements entre des vandales et la police à Cumilla, Chandpur, Chattogram , Cox’s Bazar, Bandarban, Moulvibazar, Gazipur, Chapainawabganj, Feni et d’autres districts.

Des dizaines de personnes ont été arrêtées pour les attaques et la propagation de la haine communautaire sur les réseaux sociaux, selon le rapport.

Le Conseil d’unité chrétienne hindou bouddhiste du Bangladesh a affirmé qu’au moins quatre fidèles hindous sont morts dans les attaques de Chandpur et de Noakhali.

Pendant ce temps, le Bataillon d’action rapide (RAB) de la force d’élite anti-criminalité a arrêté deux autres hommes en lien avec le pillage et le vandalisme de temples et de magasins appartenant à la communauté hindoue à Feni, à environ 155 km de Dacca.

« Ils ont été arrêtés pour leur implication dans la violence communautaire et l’incitation des gens sur les réseaux sociaux. Ils ont été remis au poste de police local », a déclaré Imran Khan, directeur adjoint de l’aile juridique et médiatique des forces paramilitaires.

Dans un autre rapport, bdnews24.com, citant l’éminent groupe de défense des droits au Bangladesh Ain o Salish Kendra (ASK), a déclaré que pas moins de 3 679 attaques contre la communauté hindoue minoritaire ont eu lieu entre janvier 2013 et septembre de cette année.

Les attaques comprenaient le vandalisme et l’incendie de 559 maisons et 442 magasins et entreprises de la communauté hindoue, a-t-il déclaré. Au moins 1 678 cas de vandalisme et d’incendies criminels contre des temples, des idoles et des lieux de culte hindous ont également été signalés au cours de la même période, a-t-il ajouté. Alors que 11 citoyens de la communauté hindoue sont morts dans ces incidents, 862 autres ont été blessés, selon le rapport.

Jeudi, le Premier ministre Sheikh Hasina a promis de traduire en justice les coupables des violences, affirmant que toute personne impliquée dans les attaques contre les temples hindous et les lieux de Durga Puja à Cumilla ne sera pas épargnée.

« Les incidents à Cumilla font l’objet d’une enquête approfondie. Personne ne sera épargné. Peu importe à quelle religion ils appartiennent. Ils seront traqués et punis », a-t-elle déclaré lors d’un échange de salutations avec les membres de la communauté hindoue lors d’un événement à Dhakeshwari. Temple national à Dhaka à l’occasion de Durga Puja.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here