Un employé de McDonald’s aurait été frappé au visage après un différend sur le passeport vaccinal: police

0
11
Un employé de McDonald's aurait été frappé au visage après un différend sur le passeport vaccinal: police


La police de Hamilton enquête après qu’un employé de McDonald’s aurait été frappé au visage par un client qui ne portait pas de masque et aurait refusé de fournir une preuve de vaccination.

Des agents ont été appelés pour un « perturbation » au McDonald’s à l’intérieur du Walmart sur Upper James Street vers 21h32 mercredi, selon Const. Indy Bharaj.

La police a déclaré qu’on leur avait dit qu’un homme et une femme se disputaient avec le personnel du restaurant au sujet des passeports vaccinaux. La femme à un moment donné a frappé un employé, a-t-on également dit à la police.

L’agression présumée s’est produite le jour même où l’Ontario a lancé son système de certification des vaccins. Il oblige les gens à prouver qu’ils ont les deux clichés, ainsi qu’une pièce d’identité correspondante, afin d’entrer dans des entreprises telles que des restaurants, des bars, des sites sportifs, des gymnases, des théâtres et des casinos.

Avant même que les passeports ne soient mis en place, Marie Nash, directrice des opérations de la Chambre de commerce de Hamilton, a déclaré que les entreprises locales se préparaient aux impacts sur les travailleurs de première ligne.

« Nous savons que les entreprises sont un peu nerveuses à propos du déploiement », a-t-elle déclaré à l’époque. « Particulièrement, ils craignent que leur personnel ne subisse des abus malavisés de la part de clients potentiels. »

Vendredi, Nash a déclaré que la plupart des rapports que son organisation avait reçus des membres indiquaient que les choses se déroulaient « assez bien », bien qu’il y ait des « préoccupations » en cours.

La chambre prévoit un webinaire mardi à 10 heures pour aider à guider les entreprises locales à travers le changement, y compris des questions sur les problèmes de sécurité potentiels.

« Je pense que les gens ont été pris au dépourvu en apprenant que la règle s’applique aux fast-foods et aux aires de restauration, il faudra donc un certain temps pour s’y habituer », a écrit Nash dans un courriel à CBC.

« Nous conseillons à toute personne se sentant immédiatement menacée d’appeler la police. »

McDonalds n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

La police dit qu’une femme a refusé de partir

La femme, qui, selon la police, n’avait pas de masque et ne montrerait pas de certificat de vaccin, s’est assise dans la salle à manger de McDonald’s et a refusé de partir.

La police a déclaré que les policiers répondaient à l’appel au sujet de la perturbation initiale lorsqu’on leur a dit que la femme avait frappé un membre du personnel au visage avant de partir.

Les ambulanciers n’étaient pas impliqués.

Le suspect est décrit comme une femme blanche âgée de 25 à 30 ans, de corpulence moyenne. La police continue d’enquêter et a déclaré qu’elle avait les cheveux blonds jusqu’aux épaules et portait un pantalon noir et une veste noire.



LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here