Les résidents de la Première Nation de Saugeen reçoivent le vaccin Pfizer COVID-19 expiré pendant des semaines – Canada News

0
14
Les résidents de la Première Nation de Saugeen reçoivent le vaccin Pfizer COVID-19 expiré pendant des semaines - Canada News


Un mois de vaccins périmés

La Presse Canadienne – | Histoire : 346769

Services aux Autochtones Canada a remis aux résidents d’une Première nation de l’Ontario 71 doses périmées du vaccin Pfizer contre la COVID-19 entre le 9 août et le 15 septembre.

Selon une déclaration de la Première Nation de Saugeen, des infirmières du ministère fédéral ont administré des doses en fonction de la date de péremption indiquée sur les flacons, sans se rendre compte que les doses étaient déjà périmées car elles n’étaient pas réfrigérées.

La Première Nation affirme que la cargaison a été reçue en juillet et devait initialement expirer en octobre.

Mais parce que les flacons ont été décongelés, ils n’étaient bons que 31 jours – jusqu’au 9 août. La nouvelle date de péremption a été notée sur la boîte mais pas sur les flacons individuels, conformément au protocole des Services aux Autochtones.

Bien que les doses expirées ne présentent pas de risque pour la santé, l’équipe d’intervention COVID-19 de la Première Nation de Saugeen a déclaré que l’erreur pourrait affecter les moyens de subsistance de certains résidents pendant qu’ils attendent une autre dose.

Dans une brève déclaration lors d’une téléconférence avec des journalistes, le médecin-chef des Services aux Autochtones a déclaré que le gouvernement travaillait avec les responsables de la santé publique de l’Ontario pour déterminer quand administrer les nouvelles doses.

Alors que certaines personnes peuvent avoir reçu leur dose un jour après son expiration, d’autres peuvent avoir reçu la leur des semaines plus tard.

Désormais, les agents de santé doivent évaluer la situation de chaque personne et son état de santé pour déterminer quand elle doit être revaccinée, a expliqué le médecin-chef, le Dr Tom Wong.

Jusqu’à présent, il y a eu au moins une tentative de contacter chaque personne touchée, a-t-il déclaré.

Wong n’a pas répondu aux questions de suivi et a déclaré que plus d’informations seraient disponibles la semaine prochaine.

Le médecin-chef du Canada, le Dr Theresa Tam n’avait pas une connaissance directe de l’incident, mais a déclaré que toute entreprise aussi massive que le déploiement du vaccin au Canada ne manquera pas de rencontrer des problèmes.

Néanmoins, elle a encouragé les membres de la communauté et les Services aux Autochtones à s’asseoir ensemble et à discuter de ce qui n’allait pas.

« Il est vrai que parfois ces incidents conduisent à un manque de confiance, ce qui est déjà très difficile à construire », a déclaré Tam lors d’un point de presse vendredi. « Je pense que tout le monde devrait venir à la table avec un esprit ouvert pour rechercher des mesures de prévention pour la prochaine fois. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here