Le programme de preuve de vaccination de l’Alberta commence aujourd’hui. Voici ce que vous devez savoir

0
15
 Le programme de preuve de vaccination de l'Alberta commence aujourd'hui.  Voici ce que vous devez savoir


Le système de passeport vaccinal COVID-19 de l’Alberta entre en vigueur aujourd’hui.

Le programme permet aux entreprises et aux sites de fonctionner sans limites de capacité et autres mesures de santé publique s’ils exigent une preuve de vaccination ou un résultat de test négatif de toute personne entrant.

Après des mois de rejet de la prémisse d’un passeport vaccinal, le premier ministre Jason Kenney a annoncé le 15 septembre de nouvelles mesures radicales pour lutter contre la flambée de COVID-19, mais sous un nom différent : le programme d’exemption des restrictions.

La politique, qui n’est pas obligatoire, s’applique dans les restaurants, les discothèques, les casinos, les concerts et les installations de fitness.

Lorsqu’il a été annoncé par Kenney la semaine dernière, il s’appliquait également aux magasins de détail et aux bibliothèques, mais ils ont été supprimés de la liste des entreprises éligibles au cours du week-end.

Kenney s’était auparavant opposé à un passeport vaccinal pour ce qu’il a qualifié de problèmes de confidentialité, mais a déclaré la semaine dernière qu’il était devenu une mesure nécessaire pour protéger les hôpitaux de l’Alberta qui risquent d’être submergés lors de la quatrième vague de la pandémie.

Le dossier du vaccin COVID-19 de l’Alberta est devenu disponible en ligne dimanche pour ceux qui souhaitent imprimer une copie papier.

Les Albertains pourront imprimer leurs dossiers de vaccination COVID-19 dans les registres locaux de la province qui gèrent généralement les permis de conduire, les immatriculations de véhicules et d’autres services, a annoncé lundi le gouvernement de l’Alberta. Le service gratuit sera disponible le 21 septembre.

Une copie numérique des dossiers de vaccination est disponible sur l’application pour smartphone MyHealthRecords ; cependant, les Albertains qui tentent actuellement d’accéder à MyHealthRecords sont avertis des longs délais d’attente pour accéder au site Web et à l’application.

Préoccupations concernant les contrefaçons

Le lancement du programme a suscité des inquiétudes quant à la manière dont les documents pourraient être falsifiés.

Après le lancement du site, beaucoup se sont adressés à Twitter pour se plaindre que le PDF n’était pas verrouillé et que pratiquement n’importe qui peut modifier les informations qu’il contient s’il a accès à Adobe Reader.

Dans un communiqué, la province a déclaré que la falsification des dossiers de santé est une infraction en vertu de la Loi sur l’information sur la santé.

« Le PDF est désormais aussi sécurisé que possible ; cependant, une personne motivée peut modifier le document pour créer un nouvel enregistrement », lit-on dans le communiqué.

« Cela dit, nous savons que la grande majorité des Albertains utiliseront le système correctement et respecteront les exigences légales énoncées dans les ordonnances de santé publique actuelles. »

Un porte-parole du ministère de la Santé a déclaré que les travaux se poursuivent sur un code QR plus sécurisé qui sera disponible dans les semaines à venir.

Trevor Schmidt est prêt à montrer sa preuve de vaccination, mais il est déçu par le formulaire de preuve de vaccination actuel de la province, qui, selon lui, est trop facile à falsifier.

« Je vais toujours emporter les papiers que j’ai reçus quand j’ai reçu ma vaccination, parce que je pense qu’ils sont réels. Je pense que c’est une bonne chose, je suis juste désolé que cela semble être une sorte de blague,  » a déclaré Schmidt.

Entreprises prêtes à mettre en œuvre le programme

Au Castle Downs Family YMCA à Edmonton, un membre du personnel accueille les gens lorsqu’ils franchissent la porte, avant même qu’ils n’atteignent la réception principale, en leur demandant une preuve de vaccination.

Jusqu’à présent, dans les succursales du YMCA de Red Deer, Wood Buffalo et Edmonton, le processus s’est déroulé sans heurts, car la majorité des membres étaient au courant de l’exigence.

« La plupart des gens étaient très compréhensifs et en fait très reconnaissants que le YMCA ait choisi cette voie », a déclaré Michelle Hynes-Dawson, vice-présidente de l’engagement communautaire et numérique du YMCA du nord de l’Alberta.

« Nous en avons eu quelques-uns qui ne savaient pas ou ne savaient pas comment obtenir leurs cartes de vaccination, nous ne faisons donc que soutenir et éduquer les membres pour nous assurer qu’ils savent comment l’obtenir. »

Un membre du YMCA présente lundi une preuve de vaccination à un membre du personnel du Castle Downs Family YMCA. (Travis McEwan/CBC)

Au Winebar Kensington à Calgary, un panneau sur la porte du bar et du restaurant indique qu’une preuve de vaccination est nécessaire. Les employés ont reçu pour instruction d’utiliser une approche pragmatique de la règle de la preuve de vaccination.

« S’il y a une confrontation, nous allons juste appeler la police. Je ne veux pas faire face à une confrontation. S’ils n’ont aucune pièce d’identité ou le vaccin, ils ne sont tout simplement pas autorisés à entrer. S’ils disent qu’ils « ne sont exemptés aucune preuve, nous ne les laissons tout simplement pas entrer », a déclaré Cam Dobranski, chef et propriétaire.

Pendant ce temps, la ville d’Edmonton a annoncé lundi que tout le personnel devra être complètement vacciné d’ici le 15 novembre. Les employés qui ne sont pas complètement vaccinés d’ici là devront subir un test rapide d’antigène COVID-19 deux fois par semaine, tout en couvrant le coût.

Dans une politique de divulgation des vaccinations, 86 pour cent des employés de la ville d’Edmonton ont répondu, tandis que 72 pour cent de ces employés ont confirmé qu’ils étaient complètement vaccinés.

« Nous ne pensions tout simplement pas que 72 % était suffisant. Nous voulions nous assurer, pour notre sécurité collective, pour notre santé collective, en tant que groupe d’employés, nous le pensions [was] très important pour la sécurité et la santé de tous que nous franchissions cette prochaine étape pour augmenter le nombre de nos employés qui sont vaccinés », a déclaré Andre Corbould, directeur municipal.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here