Des centaines de personnes protestent contre Bolsonaro au Brésil après une semaine de tension

0
7
Des centaines de personnes protestent contre Bolsonaro au Brésil après une semaine de tension


Publié le: Modifié:

Rio de Janeiro (AFP)

Plusieurs centaines de Brésiliens ont protesté contre le président Jair Bolsonaro et demandé sa destitution lors de manifestations dominicales convoquées par des groupes conservateurs, quelques jours après une mobilisation massive en faveur du leader d’extrême droite en difficulté du pays.

Les manifestations de rue à Rio de Janeiro, Sao Paulo et Belo Horizonte, entre autres villes, ont été organisées par des organisations sociales à tendance conservatrice comme le Movimento Brasil Livre (Mouvement du Brésil libre, ou MBL), qui a fait pression pour la destitution de la présidente de gauche Dilma Rousseff en 2016.

MBL prône désormais une troisième voie pour les élections présidentielles brésiliennes de 2022, sous le slogan « Ni Bolsonaro ni Lula », en référence à l’ennemi politique du président actuel, Luiz Inacio Lula da Silva.

Les organisateurs s’attendaient à de grandes foules, mais sans le soutien de groupes comme le Parti des travailleurs de Lula (PT), les manifestations ont été moins nombreuses que prévu.

A Rio, quelques centaines de manifestants se sont rassemblés tôt dimanche sur la plage de Copacabana. Beaucoup portaient du blanc en signe de neutralité politique mais brandissaient des drapeaux brésiliens – souvent identifiés avec la droite – ou les couleurs de l’arc-en-ciel du mouvement LGBT, ou portaient des t-shirts « Lula 2022 ».

Un seul message a résonné dans la foule : « Out with Bolsonaro ».

Des centaines de manifestants vêtus de blanc se sont rassemblés dans le centre-ville de Sao Paulo, le moteur économique du pays, pour un rassemblement qui a été éclipsé par les 125 000 partisans de Bolsonaro qui ont convergé dans les mêmes rues mardi dernier.

« Nous ne favorisons pas Lula ou Bolsonaro ici », a déclaré à l’AFP l’ingénieur civil Ivete Ramalho, 64 ans.

« Mais j’ai peur du nombre de personnes qui sont venues soutenir un président (Bolsonaro) qui n’a rien fait pour le pays, qui n’a fait qu’amener le conflit. »

Près d’un an avant les élections, les sondages montrent que Lula, un ancien dirigeant syndical qui a été président de 2003 à 2010, avec une avance considérable sur le président sortant.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here