Chad FM met en garde contre les interférences russes

0
13


Publié le:

Nations Unies (États-Unis) (AFP)

Le ministre tchadien des Affaires étrangères a mis en garde jeudi contre les ingérences extérieures, faisant référence aux paramilitaires russes opérant dans les pays voisins.

Cherif Mahamat Zene a déclaré que « l’ingérence extérieure, d’où qu’elle vienne, pose un problème très grave pour la stabilité et la sécurité de mon pays », lorsqu’on l’interroge sur le groupe russe Wagner.

Il a déclaré à l’AFP et à Africa Confidential en marge de l’Assemblée générale de l’ONU à New York que toutes les mesures seraient prises « pour assurer » la protection du Tchad.

« Il y a des mercenaires russes présents en Libye, qui sont également présents en République centrafricaine », a-t-il déclaré.

Zene a déclaré que les rebelles qui ont tué l’ancien président Idriss Deby Itno lors de combats en avril avaient été entraînés par le groupe de sécurité privé Wagner.

« Nous avons des raisons d’être préoccupés par la présence de ces mercenaires », a-t-il déclaré, ajoutant cependant que le Tchad n’avait pas la preuve que les mercenaires étaient dans le pays.

Les paramilitaires, les instructeurs de sécurité privée et les entreprises russes sont devenus de plus en plus influents en Afrique ces dernières années, en particulier en République centrafricaine (RCA) en proie au conflit, où les Nations Unies ont accusé les entrepreneurs de Wagner d’avoir commis des abus.

Zene a déclaré qu’une attaque contre le Tchad près de la frontière centrafricaine le 30 mai était « certainement soutenue » par les Russes.

« Nous avons toutes les preuves de la présence de ces Russes aux côtés des forces centrafricaines et cela nous préoccupe », a ajouté le ministre, précisant que le Tchad a détecté des communications téléphoniques entre les groupes Wagner en RCA et en Libye.

Moscou admet avoir déployé des « instructeurs » en RCA mais affirme qu’ils ne sont pas actifs dans les combats. Moscou insiste sur le fait qu’il n’y a pas de paramilitaires en Libye.

Cette semaine, la France a averti le Mali que l’utilisation du groupe Wagner isolerait le pays au niveau international après des informations selon lesquelles le gouvernement malien dominé par l’armée était sur le point d’embaucher 1 000 paramilitaires.

« J’ai rencontré mon collègue malien à l’ONU. Il m’a assuré qu’il n’y avait aucun engagement du gouvernement avec Wagner. Nous ne pouvons pas préjuger de quelque chose qui n’existe pas », a déclaré Zene, interrogé sur les rapports.

Dans un discours vidéo préenregistré à l’Assemblée générale des Nations Unies jeudi, le président de transition du Tchad, Mahamat Idriss Deby Itno, le fils de l’ancien président, a appelé à davantage d’aide aux pays du Sahel pour lutter contre la montée des groupes djihadistes.

Deby senior est décédé à l’âge de 68 ans après plus de trois décennies au pouvoir et sur le point de remporter un sixième mandat.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here