Le Premier ministre néo-zélandais sur le verrouillage instantané

0
10
NDTV Coronavirus


Coronavirus: la Nouvelle-Zélande a ordonné mardi un verrouillage national de 3 jours.

Wellington : Les rues de la ville de Nouvelle-Zélande étaient en grande partie désertes mercredi alors que le pays revenait à la vie en lock-out pour la première fois en six mois dans le but de stopper toute propagation de la variante infectieuse Delta de COVID-19.

La Nouvelle-Zélande était exempte de virus et vivait sans restrictions jusqu’à ce que le Premier ministre Jacinda Ardern ordonne mardi un verrouillage instantané de 3 jours à l’échelle nationale après qu’un seul cas, soupçonné d’être Delta, a été trouvé dans la plus grande ville d’Auckland.

Ardern a confirmé mercredi que le nouveau cas était la variante Delta et a déclaré qu’il y avait maintenant 5 cas confirmés au total, tous liés à l’infection d’origine.

L’un des nouveaux cas est une infirmière entièrement vaccinée de l’hôpital d’Auckland.

« Nous avons toujours eu notre façon de réagir et c’est dur et tôt, car c’est bien mieux que d’aller léger et long et de se retrouver dans des blocages prolongés », a déclaré Ardern dans une vidéo publiée sur Facebook.

Le pays sera en lock-out de niveau 4, le niveau d’alerte le plus élevé, pendant au moins trois jours, tandis qu’Auckland restera en lock-out pendant sept jours.

Dans la capitale Wellington, peu de gens se sont aventurés dans le centre-ville, qui serait normalement animé par des acheteurs et des employés de bureau, tandis que des images télévisées montraient des scènes similaires à Auckland.

Les achats de panique ont éclaté après l’annonce du verrouillage mardi, les gens stockant les produits de première nécessité dans les supermarchés malgré les assurances répétées du gouvernement qu’il n’y aura pas de pénurie de fournitures.

Les entreprises et les écoles se sont précipitées pour se déplacer en ligne.

Le ministre des Finances, Grant Robertson, a déclaré que le gouvernement rétablirait une subvention salariale à partir de vendredi si le pays était toujours bloqué.

Le dernier cas communautaire signalé de COVID-19 en Nouvelle-Zélande remonte à février. Ses citoyens vivent sans restrictions bien que les frontières internationales soient largement restées fermées.

Le pays a globalement signalé environ 2 500 cas confirmés de coronavirus et 26 décès liés.

(À l’exception du titre, cette histoire n’a pas été éditée par le personnel de NDTV et est publiée à partir d’un flux syndiqué.)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here