La part de la population canadienne avec la première dose de vaccin contre le coronavirus dépassera celle des États-Unis d’ici vendredi

0
12
peel region covid-19 vaccine


OTTAWA – Le Canada devrait devancer les États-Unis aujourd’hui dans au moins l’un des marqueurs de la course à l’immunité collective contre le COVID-19.

À la fin de la journée, près de 49% de tous les Canadiens devraient recevoir leur première dose d’un vaccin COVID-19, devançant légèrement les États-Unis avec un peu plus de 48%.

Le Canada est prêt à administrer une dose à plus de la moitié de la population avant la fin de la longue fin de semaine, mais reste loin du peloton dans la course à la vaccination complète, avec moins de quatre pour cent des Canadiens entièrement immunisés.

Il s’agit d’un revirement marqué pour le Canada, qui, il y a à peine un mois, restait bien derrière les chefs de file mondiaux de la vaccination globale alors que les Canadiens regardaient avec envie de vaccins des pays comme les États-Unis, le Royaume-Uni, Israël et le Chili.

Près de 18 millions de Canadiens ont reçu au moins une dose, avec une moyenne d’environ 330 000 nouvelles personnes se joignant quotidiennement au groupe vacciné au cours de la semaine dernière.

Trevor Tombe, professeur d’économie à l’Université de Calgary qui suit le rythme de vaccination du Canada par rapport au reste du monde, affirme qu’avec les taux de vaccination actuels, le Canada est en voie de surpasser la part de première dose du Chili la semaine prochaine, le Royaume-Uni en deux semaines, et devrait se stabiliser avec Israël à la mi-juin.

L’administrateur en chef de la santé publique, la Dre Theresa Tam, dit que la modélisation suggère que nous avons besoin des trois quarts des Canadiens de plus de 12 ans pour recevoir leur première dose et d’un cinquième des deux doses avant que les provinces puissent assouplir en toute sécurité les restrictions en matière de santé publique à l’extérieur cet été.

Le Canada devrait être en mesure d’atteindre ces objectifs d’ici la mi-juin à la fin juin, dit Tombe.

Et il note que rien n’indique que le rythme du Canada ralentira de si tôt.

«Le Canada est dans cette situation où notre rythme de vaccination s’accélère, au-delà du point où il a commencé à décélérer brusquement aux États-Unis», dit Tombe.

Le programme de vaccination des États-Unis a culminé vers la troisième semaine d’avril, alors qu’un peu plus d’un tiers de la population avait été vacciné.

Il distribue maintenant environ deux fois moins de nouvelles doses chaque jour qu’il y a un mois, et plus de la moitié de celles-ci vont aux gens pour leur deuxième injection.

Le Canada se concentre toujours sur les vaccinations initiales, avec neuf nouvelles injections sur 10 destinées aux premières doses.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here