«Corona Devi»: des prêtres indiens prient pour la miséricorde de la «déesse» COVID | Actualités sur la pandémie de coronavirus

0
14
 «Corona Devi»: des prêtres indiens prient pour la miséricorde de la «déesse» COVID |  Actualités sur la pandémie de coronavirus


Deux idoles de «Corona Devi» se sont installées dans la ville méridionale de Coimbatore, dans l’État du Tamil Nadu, alors que le pays se bat contre une nouvelle poussée d’infection.

Des prêtres hindous dans un temple indien font des prières quotidiennes à deux déesses du coronavirus dans le but d’apprivoiser la pandémie alors que le pays se bat contre une nouvelle poussée d’infection.

Deux idoles «Corona Devi» ont été installées dans la ville méridionale de Coimbatore, dans l’État du Tamil Nadu, gravement touchées par une épidémie qui a tué 100 000 personnes dans tout le pays au cours des quatre dernières semaines.

L’Inde a publié jeudi 211298 nouveaux cas de coronavirus au cours des dernières 24 heures, tandis que les décès dus au COVID-19 ont augmenté de 3847.

La charge de travail globale du pays d’Asie du Sud est désormais de 27,37 millions, tandis que le nombre total de décès est de 315 235, selon les données du ministère de la Santé.

Le temple Kamatchipuri Adhinam est fermé aux fidèles en raison des taux d’infection élevés de Coimbatore, mais les prêtres rendent hommage devant les déesses, l’une en bois de santal et l’autre en pierre.

Ils laissent de la nourriture et d’autres offrandes, chantent des prières appelant à mettre fin à la pandémie et baignent les idoles dans de l’eau et du lait de curcuma.

«Nous avons eu des temples similaires pour la variole, la varicelle et la peste dans le passé», a déclaré le directeur du temple Anandbharathi K.

«Nous adorons le virus sous la forme d’une déesse et la prions chaque jour pour réduire les impacts de cette maladie», a-t-il ajouté.

Alors que le nombre de cas diminue dans une grande partie de l’Inde, le pays de 1,3 milliard d’habitants a été choqué par la gravité de la dernière vague de pandémie, qui a submergé les hôpitaux et conduit à des pénuries critiques d’oxygène et de médicaments.

«Même les médecins sont incapables de faire face à l’énormité de la situation. Nous nous tournons donc vers la foi et Dieu en dernier recours », a déclaré Anandbharathi.

Les prêtres prévoient de continuer leurs prières aux idoles de «Corona Devi» pendant encore sept semaines.



LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here