Un homme de New York teste positif au COVID deux semaines après le vaccin J&J

0
16
Un homme de New York teste positif au COVID deux semaines après le vaccin J&J


Un homme de Brooklyn a découvert lundi qu’il avait été testé positif au coronavirus – plus de deux semaines après avoir reçu le vaccin.

Matthew Sambolin, 39 ans, a déclaré au Post que bien qu’il ait opté pour le vaccin à dose unique de Johnson & Johnson parce que c’était «pratique», il souhaitait maintenant se faire vacciner à la place par Pfizer ou Moderna.

«Le risque était là, j’étais prêt à le prendre. Maintenant, j’aimerais avoir pris une décision différente », a-t-il déclaré lors d’un appel téléphonique depuis la chambre d’amis de sa maison à Bath Beach, où il est actuellement en quarantaine.

Sambolin a déclaré qu’il présentait des symptômes mineurs, notamment une toux légère et de la fatigue.

Alors qu’un test rapide qu’il a passé samedi s’est révélé négatif, un test PCR, plus précis, est retourné positif pour le COVID-19 dimanche, selon la documentation qu’il a fournie.

«Ce fut un choc», a déclaré Sambolin en apprenant lundi son test positif.

Directeur des opérations pour deux stations de radio locales, Sambolin a déclaré qu’il n’avait «aucune ambivalence» sur le vaccin COVID et qu’il avait hâte de recevoir le sien.

Matthew Sambolin a été vacciné fin mars avec le vaccin Johnson & Johnson, mais a ensuite été testé positif au COVID-19.
Matthew Sambolin a été vacciné fin mars avec le vaccin Johnson & Johnson, mais a ensuite été testé positif au COVID-19.
Matthieu Sambolin

«Je voulais aider à renforcer l’immunité du troupeau», a-t-il déclaré.

Sambolin a également déclaré qu’il pensait qu’il était important de se faire vacciner pour aider à protéger sa jeune fille Nora, qui a presque deux ans, et pour le bien des employés qu’il dirige.

Il s’est fait vacciner le 24 mars au NYPD Community Center à East New York, selon sa carte de vaccin.

Sambolin voulait recevoir le jab J&J parce qu’il voulait se faire vacciner quand il s’est rendu à Myrtle Beach, en Caroline du Sud, ce week-end.

Mercredi – deux semaines après avoir été vacciné, c’est à ce moment-là que les experts disent qu’il serait considéré comme complètement vacciné – Sambolin pense avoir été exposé au virus via un collègue qui a ensuite été testé positif au COVID.

Tout au long de la pandémie, Sambolin a déclaré qu’il avait pris toutes les précautions recommandées, y compris le port de masque et la distanciation sociale, et qu’il n’avait pas emprunté les transports en commun depuis plus d’un an, bien qu’il se rende toujours au bureau.

Après avoir découvert samedi que son collègue avait attrapé le virus, Sambolin et sa femme ont été testés dans leur CityMD local. Son test rapide et sa PCR étaient négatifs.

Sambolin a déclaré qu’il avait décidé de raconter son histoire après avoir vu d’autres reportages sur des personnes qui avaient reçu le jab de J&J puis qui avaient contracté le COVID, y compris les histoires du Post sur une femme de Brooklyn qui a été testée positive trois semaines après son vaccin et un homme du New Jersey hospitalisé. avec le virus cinq semaines après son injection.

Matthew Sambolin, photographié ici avec sa femme et sa petite fille, a été vacciné fin mars avec le vaccin Johnson & Johnson, mais a ensuite été testé positif au COVID-19.
Matthew Sambolin, photographié ici avec sa femme et sa petite fille, a été vacciné fin mars avec le vaccin Johnson & Johnson, mais a ensuite été testé positif au COVID-19.
Matthieu Sambolin

Des cas sporadiques d’histoires d’horreur post-vaccinales sont apparus dans les nouvelles locales à travers le pays. Les experts de la santé disent que si les personnes vaccinées peuvent encore attraper le virus, la probabilité que cela se produise est beaucoup plus faible que chez les personnes qui ne sont pas vaccinées.

«Le vaccin ne vous empêche pas nécessairement de contracter le COVID. Cela vous empêche d’être hospitalisé ou d’en mourir », a déclaré le Dr Kris Bungay, un médecin de soins primaires de Manhattan, au Post. «C’est pourquoi nous devons tous faire attention.»

«Il n’était pas courant dans les essais cliniques que les patients soient symptomatiques après avoir été vaccinés», a ajouté Bungay.

Les vaccins à deux doses de Moderna et de Pfizer sont respectivement 94% et 95% efficaces pour prévenir les infections symptomatiques à coronavirus après deux doses, selon le CDC. Le vaccin J&J à dose unique n’offre qu’une protection de 66%.

Sambolin a déclaré qu’il espérait que plus de gens prendraient en compte ces données avant de se faire vacciner.

«Je pense toujours que se faire vacciner est toujours le moyen d’obtenir l’immunité du troupeau», a-t-il dit, mais «j’espère qu’ils envisagent vraiment de peser l’efficacité différente.»

Une boîte de doses de vaccin Janssen COVID-19 de Johnson & Johnson
Sambolin a déclaré qu’il présentait des symptômes mineurs, notamment une toux légère et de la fatigue.
Tom Williams / CQ-Roll Call, Inc via Getty Images

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here