La prison de Toronto tente de maîtriser l’épidémie de COVID-19 après que 54 détenus ont été testés positifs

0
18


Le centre de détention du sud de Toronto tente de maîtriser une épidémie de COVID-19 après que 54 détenus ont été testés positifs pour le nouveau coronavirus.

Le ministère du Solliciteur général de l’Ontario a déclaré samedi dans un courriel que les détenus avaient été isolés des autres prisonniers alors qu’ils recevaient des soins médicaux et qu’ils étaient sous précautions contre les gouttelettes.

Le service de santé publique de Toronto collabore avec la prison pour retrouver les contacts des personnes infectées. Le ministère indique que des tests volontaires sont en cours pour le personnel correctionnel et les détenus dans les unités où les infections sont apparues.

« La protection de la santé et de la sécurité du personnel des services correctionnels et des personnes incarcérées dans la province est la priorité absolue du ministère », a déclaré le ministère dans un communiqué samedi.

Pour contrôler les épidémies dans les prisons et les prisons, le ministère a déclaré qu’il avait modifié ses opérations dans tous ses établissements pénitentiaires depuis le début de la pandémie. Ces changements comprennent:

  • Test de tous les détenus qui viennent d’être admis dans les établissements après avoir obtenu leur consentement au test.
  • Hébergement de tous les détenus nouvellement admis dans une zone distincte de la population générale pendant 14 jours.
  • Masques fournis aux détenus si nécessaire.
  • Fournir un équipement de protection individuelle à tous les membres du personnel.
  • Exiger que tout le personnel et les visiteurs portent des masques en tout temps.
  • Exiger des contrôles de température pour le personnel et les visiteurs.
  • Travailler avec les bureaux de santé publique locaux pour tester les détenus et le personnel si nécessaire.
  • Augmentation des mesures de nettoyage.

Le Toronto Prisoners ‘Rights Project, une coalition de chercheurs, d’étudiants en droit, de travailleurs de première ligne et de personnes ayant une expérience vécue qui travaillent pour éduquer le public sur l’incarcération, a déclaré que le gouvernement provincial doit prendre des mesures immédiates pour protéger les détenus contre le virus.

«Au début de la pandémie, les prisonniers et leurs familles, aux côtés des organisations communautaires et juridiques, ont sonné l’alarme sur le risque que cette pandémie représente pour les personnes incarcérées», indique-t-il sur son site Internet.

Une vue de l’intérieur du centre de détention du sud de Toronto. (Patrick Morrell / CBC)

«En raison des conditions insalubres existantes, des quartiers proches, des contacts physiques fréquents et des antécédents médicaux de nombreuses personnes détenues, les prisons et les prisons constituent une menace importante pour la santé et le bien-être de nos communautés», poursuit-il.

«Les cellules partagées et la pratique régulière de surpeuplement des prisons présentent des défis considérables pour pratiquer la distanciation sociale.

Selon le projet, des prisonniers de partout au Canada ont exprimé des inquiétudes concernant le manque d’accès aux produits de nettoyage, au savon, aux gants et aux masques.

« Pour aggraver les choses, les prisonniers ont été en grande partie tenus dans l’ignorance de la façon dont la pandémie se déroulait, ce qui a entraîné un sentiment accru d’anxiété et de peur », dit-il.

« La vague de plaidoyer a conduit à un dépeuplement sans précédent des prisons provinciales à travers l’Ontario. Depuis lors, le nombre de personnes incarcérées dans les prisons et les prisons a commencé à augmenter, malgré le fait que nous sommes toujours au milieu d’une pandémie. »

Dépeupler les prisons à nouveau, les défenseurs exhortent la province

Le projet demande à la province de dépeupler les prisons et les prisons de l’Ontario, d’administrer des tests COVID-19 pour tous les prisonniers et le personnel, d’offrir un isolement sans cruauté des prisonniers dont le test est positif, de s’assurer que les prisonniers disposent d’un équipement de protection individuelle, de s’assurer que tous les prisonniers sont en mesure de prendre quotidiennement douches, assurez-vous que tout le personnel pénitentiaire utilise l’EPI à tout moment et limitez le personnel pénitentiaire à une seule unité.

Il souhaite également que la province fasse preuve de transparence concernant les cas positifs, la fréquence des tests, la disponibilité de l’EPI, les pratiques d’isolement, les confinements, les normes des employés et le nombre de décès.

Et il demande à la province de veiller à ce que les détenus aient des «télécommunications gratuites et accessibles» pour leur donner accès à leurs proches pendant la pandémie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here