Air Canada suspend toutes ses opérations à Sydney, en Nouvelle-Écosse

0
39


Selon le PDG de l’aéroport de Sydney, la décision d’Air Canada de suspendre indéfiniment toutes ses activités au Cap-Breton est le «dernier clou dans le cercueil» pour le service aérien vers l’île.

Air Canada avait déjà suspendu le service entre Sydney et Halifax plus tôt cet automne et a annoncé mardi qu’elle réduirait également le service entre Sydney et Toronto – qui est actuellement disponible cinq jours par semaine – à partir du 11 janvier 2021.

Mike MacKinnon, PDG de l’aéroport JA Douglas McCurdy de Sydney, a qualifié cette décision de «coup dur, absolument catastrophique pour l’île du Cap-Breton».

«Notre aéroport a été à plusieurs reprises coupé par des coupures de services aériens depuis le début de la pandémie et maintenant cette annonce, en plus des récentes suspensions de route de WestJet, est en fait le dernier clou dans le cercueil pour le service aérien à destination / en provenance de notre communauté dans un avenir prévisible, « A déclaré MacKinnon dans un communiqué de presse mardi.

Aéroport utilisant des fonds de réserve

MacKinnon a fait remarquer qu’avant la pandémie, Sydney était desservie à la fois par Air Canada et WestJet. L’aéroport avait un service régulier vers Halifax et Toronto, et de façon saisonnière vers Montréal.

Les coupures de service dans la région et dans d’autres parties des Maritimes ont commencé cet automne avec WestJet; Air Canada a suspendu certains de ses services peu après.

Dans une interview, MacKinnon a déclaré que les récentes réductions de services signifient que l’aéroport utilise ses fonds de réserve pour rester ouvert.

Après le dernier vol commercial du 10 janvier, l’aéroport prévoit de rester ouvert aux avions privés, aux évacuations sanitaires et aux avions cargo qui viennent quelques fois par semaine.

«Ce sera un hiver très calme et, fondamentalement, nous allons entrer dans un peu d’hibernation … travailler dur sur des stratégies de rétablissement», a déclaré MacKinnon.

Le vaccin pourrait-il mettre les voyageurs à l’aise?

Il a dit qu’il espérait que les vaccins COVID-19 – dont le premier devrait être déployé au Canada ce mois-ci à petite échelle – commenceront à restaurer la confiance du public dans le transport aérien.

Mais avec une distribution généralisée de vaccins probablement dans plusieurs mois, MacKinnon a déclaré qu’il souhaitait que les gouvernements provincial et fédéral soutiennent les tests COVID-19 dans les aéroports – quelque chose qui a récemment été testé en Alberta et en Ontario, mais qui n’a pas été administré à grande échelle.

Il a dit qu’il était encouragé par la mise à jour économique de l’automne d’Ottawa, dans laquelle la ministre des Finances Chrystia Freeland a mentionné que le soutien aux aéroports régionaux serait bientôt disponible. Mais MacKinnon aimerait également voir l’aide des compagnies aériennes.

« Un aéroport ne réussit tout simplement pas sans les compagnies aériennes et sans trafic aérien commercial », a-t-il déclaré. « C’est la ligne du bas. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here