Les gens à remercier pour le succès d’Ottawa dans la lutte contre le COVID-19: agent de santé

0
32


OTTAWA – Alors que le nombre de nouveaux cas de COVID-19 continue d’augmenter à travers le Canada, le taux d’infection à Ottawa va dans l’autre sens depuis des semaines, mettant la ville sur la bonne voie pour aplatir à nouveau la courbe de la pandémie.

Le médecin en chef de la ville, le Dr Vera Etches, a déclaré que le mérite revient en grande partie aux personnes qui vivent ici, qui portent des masques – dans certains cas, comme dans les transports en commun, obligées de le faire plus tôt que d’autres partout au Canada. – et rester à la maison.

Il y a eu un moment au début d’octobre où Ottawa, malgré son succès initial pour aplatir la courbe au printemps, a connu un pic de cas de COVID-19 qui a vu la ville doubler le nombre de cas observés à Toronto et dans la région de Peel à ce moment-là. Aujourd’hui, le nombre de nouveaux cas est à nouveau beaucoup plus faible que dans ces régions.

Vendredi, il y a eu 55 nouveaux cas de COVID-19 à Ottawa, ce qui représente un bond quotidien plus important par rapport au début de la semaine, mais qui place toujours la ville à 5,89 nouveaux cas pour 100000 habitants. Toronto, quant à elle, a signalé 18,08 nouveaux cas pour 100 000 personnes vendredi et dans la région de Peel, 37,42 nouveaux cas pour 100 000 personnes.

«C’est vraiment grâce aux gens d’Ottawa, et merci aux employeurs et aux autres qui font leur part pour rendre cela possible», a déclaré Etches lors d’une conférence de presse cette semaine, ajoutant que les gens se sont éloignés des autres, portaient des masques et sont restés à la maison. quand ils étaient malades.

« Ce sont les choses qui peuvent réellement faire tomber le COVID dans une communauté. »

Etches a déclaré que Santé publique Ottawa avait souligné l’importance de porter des masques au début de la pandémie et qu’en juin, la ville est devenue la première au Canada à les rendre obligatoires dans les transports en commun.

« Construire un nouveau comportement, une nouvelle culture où vous avez toujours un masque avec vous lorsque vous sortez, qui est en place un peu plus longtemps, cela aurait pu aider », a-t-elle déclaré.

Pendant ce temps, les employeurs à Ottawa, une ville d’un peu plus d’un million d’habitants, ont permis aux gens de suivre les conseils des responsables de la santé publique en leur permettant de travailler à domicile et de rester à la maison lorsqu’ils étaient malades, plus que dans d’autres villes, a-t-elle déclaré.

Vingt-quatre pour cent des travailleurs à Ottawa occupent des emplois dans l’administration publique, selon Ottawa Employment Hub, le conseil local de planification du milieu de travail. Quelque 120 000 personnes dans la région de la capitale nationale, qui comprend la ville voisine de Gatineau, au Québec, travaillent pour le gouvernement fédéral, qui permet à la plupart de ses employés de travailler à domicile depuis mars.

«Le gouvernement fédéral montre l’exemple», a déclaré Lavagnon Ika, professeur de gestion de projet à l’Université d’Ottawa.

Il a déclaré que les gestionnaires et les directeurs du gouvernement étaient souvent réticents à permettre aux gens de travailler à distance avant la pandémie, mais cela a changé. «Grâce au COVID-19, les gens ont appris (comment) le faire fonctionner», a-t-il déclaré

Ika a déclaré que les entreprises de technologie de l’information à Ottawa permettaient également à leurs employés de travailler à distance parce qu’elles avaient déjà la technologie pour le faire et que leurs employés étaient formés pour l’utiliser.

« Si vous ne disposez pas d’un système d’information centralisé pour toutes vos équipes, il n’est pas possible de travailler à distance », a-t-il déclaré. « Je parle des outils de visioconférence et des outils d’aide à l’intelligence artificielle. »

Il a déclaré que certaines des entreprises de haute technologie à Ottawa avaient des employés travaillant à distance et des clients du monde entier avant le COVID-19, classant le géant du commerce électronique local Shopify comme l’un d’entre eux. «Ils ont grandement besoin de travail à distance en raison de la répartition géographique de certains membres de leur équipe et de leurs clients», a déclaré Ika.

Le système de soins de santé bien intégré de l’est de l’Ontario a également aidé à réagir efficacement à la pandémie, a déclaré le Dr Robert Cushman, directeur médical intérimaire de la santé du bureau de santé du comté et du district de Renfrew près d’Ottawa.

« Ce que vous avez vu à Ottawa, par exemple, c’est qu’il y a un travail très étroit entre les hôpitaux, le bureau de santé publique et la ville, et cela s’étend jusqu’aux zones périphériques », a déclaré Cushman, qui était le médecin-chef d’Ottawa. 1996 à 2005.

«Nous travaillons ensemble sur ce sujet depuis le début», a-t-il déclaré. « Il y a beaucoup de cohésion. »

Le fait que tous les laboratoires de l’hôpital travaillent ensemble par le biais d’une association régionale lorsqu’il s’agit de tester le COVID-19 est un autre facteur, a déclaré Cushman, car des tests efficaces sont la clé d’un traçage agressif et approfondi de la façon dont le nouveau coronavirus se propage par contacts.

« Le délai d’exécution de votre laboratoire est-il suffisamment court pour que vous puissiez réellement rattraper et même prendre de l’avance? » a-t-il dit, ajoutant qu’il était difficile de faire cela partout au Canada et même dans le reste de l’Ontario. « Si vous attendez six jours pour un test, je veux dire, ce virus peut entrer dans une deuxième (ou) une troisième génération. »

Il y avait beaucoup d’histoires sur les longues files d’attente aux sites de test COVID-19 à Ottawa en septembre lorsque les enfants sont retournés à l’école, mais cela s’est également amélioré, notamment grâce à la possibilité de prendre des rendez-vous pour les tests en ligne.

Cushman a déclaré qu’il croit également que les gens à Ottawa ont tendance à faire confiance au bureau de santé publique et aux professionnels de la santé, ce qui conduit plus de gens à suivre leurs lignes directrices.

«Il y a un esprit communautaire ici pour faire ce qu’il faut», dit-il.

Mais Etches a averti les habitants d’Ottawa de ne pas trop se détendre, car les cas de COVID-19 dans la ville déclinaient. Elle parlait mardi, quand Ottawa a signalé 19 nouveaux cas. Vendredi, 55 nouveaux cas de COVID-19 ont été signalés.

«Nous pensons que nous sommes sur la bonne voie, mais c’est très fragile», a déclaré Etches, qui dit aux familles de célébrer Noël et d’autres vacances saisonnières avec seulement des personnes dans leurs foyers immédiats pour éviter d’éventuelles épidémies de COVID-19.

« Santé publique Ottawa a enregistré le taux le plus élevé de COVID au début d’octobre et nous pouvons y retourner. »

Ce rapport de La Presse canadienne a été publié pour la première fois le 28 novembre 2020

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here