Khadim Hussain Rizvi meurt au Pakistan, voulait une attaque nucléaire contre la France

0
216


Le prédicateur religieux islamique Tehreek-i-Labbaik Pakistan (TLP) chef Allama Khadim Hussain Rizvi est mort à Lahore quelques jours après avoir menacé la France d’une attaque nucléaire.

Selon les rapports, Khadim Hussain Rizvi, 54 ans, l’un des religieux islamiques pakistanais influents, est décédé à l’hôpital de Lahore, dans l’est de la ville, après avoir «souffert de fièvre». Selon le porte-parole du parti, Hamza, le chef du TLP avait des difficultés à respirer et avait de la fièvre depuis lundi.

Rizvi, qui est le fondateur de TLP, a été un fervent partisan des lois sur le blasphème au Pakistan et a maintes fois descendu dans la rue pour protester contre toute réforme des lois ultra-conservatrices du pays. Sous la direction de Rizvi, le TLP a organisé diverses manifestations, y compris des manifestations violentes qui ont éclaté dans le pays en 2018 après que la Cour suprême du Pakistan a acquitté une chrétienne, Asia Bibi, d’accusations de blasphème.

Rizvi était extrêmement populaire dans tout le Pakistan, en particulier dans la province la plus peuplée du pays, le Punjab. Khadim Rizvi était également un fervent partisan du théologien islamique du XIXe siècle Imam Ahmed Raza Khan Barelvi, fondateur de la secte Barelvi.

Rizvi était à l’avant-garde des rassemblements anti-France au Pakistan

Rizvi était également à l’avant-garde des récentes manifestations dans le pays contre la France pour la publication de caricatures du prophète Mahomet par le magazine satirique français Charlie Hebdo. Le religieux islamique avait également appelé au boycott des produits français et demandé au Premier ministre pakistanais Imran Khan de renvoyer l’ambassadeur de France d’Islamabad.

Au cours de ces manifestations, Rizvi avait appelé le Pakistan à lancer des attaques nucléaires contre la France pour son prétendu acte d ‘«islamophobie» après que le pays européen eut fait le vœu de lutter contre le terrorisme islamique radical.

Khadim Hussain Rizvi avait menacé les Pays-Bas d’une attaque à la «  bombe atomique  »

Non seulement menaçant la France, en 2018, le religieux extrémiste avait également menacé les Pays-Bas d’une «  bombe atomique  » après que l’un des groupes politiques du pays eut organisé un concours pour attirer le prophète Mahomet.

Attention aux Pays-Bas, Rizvi avait déclaré que si on lui donnait «la bombe atomique», il «effacerait la Hollande de la surface de cette terre» si elle autorisait un concours de dessins animés représentant le prophète Mahomet.

«S’ils me donnaient la bombe atomique, je retirerais la Hollande de la surface de la terre avant qu’ils puissent organiser un concours de caricatures… Je les effacerai de la surface de cette terre», avait déclaré le fondateur de Tehreek-i-Labbaik Pakistan.

Rizvi, né le 22 juin 1966 dans le district d’Attock au Pendjab, a obtenu son éducation islamique dans des matières – Hifz et Tajweed de Jhelum madrassa. Plus tard, il a poursuivi son éducation religieuse – Dars-e-Nizami – de l’institut Jamia Nizamia Rizvia à Lahore.

Il a fondé l’organisation islamique dure Tehreek-e-Labbaik Pakistan le 1er août 2015, pour lancer un mouvement contre la réforme des lois pakistanaises strictes sur le blasphème.



LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here