Repêchage simulé de la LNH 2020: les Canadiens choisissent Mavrik Bourque avec le 16e choix

0
138


Avec le 16e choix au total lors du repêchage simulé de la LNH de la Nation SB 2020, Les yeux sur le prix sélectionne, parmi les Cataractes de Shawinigan de la LHJMQ, Mavrik Bourque!

Chaque année, comme le veut la tradition, les sites de la SB Nation NHL font le choix de première ronde de leur équipe respective. Parfois, les choix sont faciles, mais plus vous vous déplacez vers le bas, plus le bassin d’options est grand et plus l’exercice devient difficile. Après des mois de recherche, puis encore quelques mois de recherche, nous sommes parvenus à un consensus.

Mavrik Bourque est le joueur de l’EOTP.

  1. Alexis Lafrenière (Rangers de New York)

  2. Quinton Byfield (Kings de Los Angeles)

  3. Lucas Raymond (Sénateurs d’Ottawa via San Jose Sharks)

  4. Tim Stützle (Red Wings de Détroit)

  5. Marco Rossi (Sénateurs d’Ottawa)

  6. Jamie Drysdale (Canards d’Anaheim)

  7. Cole Perfetti (Diables du New Jersey)

  8. Anton Lundell (Sabres de Buffalo)

  9. Alexander Holtz (sauvage du Minnesota)

  10. Seth Jarvis (Jets de Winnipeg)

  11. Dawson Mercer (Predators de Nashville)

  12. Jack Quinn (Panthers de la Floride)

  13. Yaroslav Askarov (Hurricanes de la Caroline via les Maple Leafs de Toronto)

  14. Jake Sanderson (Oilers d’Edmonton)

  15. William Wallinder (Maple Leafs de Toronto contre les Penguins de Pittsburgh)

  16. Mavrik Bourque (Montreal Canadiens)

À ce stade du repêchage, il n’y aurait pas de perspective qui changerait le visage de l’équipe immédiatement, ni même une personne qui pourrait le faire l’année suivante. Nous aurions pu prendre des raccourcis, des joueurs comme l’attaquant Dylan Holloway ou le défenseur Kaiden Guhle devraient faire partie de l’alignement de la LNH en 2021-2022. Ils se sont développés physiquement plus tôt que leurs pairs, projettent de patiner à un niveau supérieur à la moyenne et aiment se côtoyer. En d’autres termes, ils peuvent plus tôt résister au grind de la ligue supérieure du monde.

Bourque arrivera probablement au moins un an plus tard dans la LNH. Avant de faire le saut, il doit découvrir la limite de ses habiletés, et travailler sur son patinage pour le pousser à la moyenne de la LNH, sur son moteur et sur la régularité de son jeu défensif. Mais il est sur la bonne voie pour surpasser Holloway et Guhle.

Si ses faiblesses vous semblent familières, c’est parce que beaucoup d’entre elles appartenaient à Nick Suzuki lors de son année de repêchage. Bourque est un meilleur tireur, mais il n’a pas la capacité de l’actuel joueur de centre des Canadiens de geler et de battre les défenseurs un contre un. Mais, vraiment, à quelle fréquence cela se produit-il dans un jeu? Surtout, Suzuki est efficace car il anticipe les espaces ouverts, soutient ses coéquipiers et fait le jeu optimal le plus souvent. Bourque fait tout cela, et avec le temps, il le fera également au niveau de la LNH.

Choisir au 16e rang, même si les briseurs de jeu ont quitté le tableau, vous voulez toujours un joueur dont le cerveau peut suivre la vitesse du hockey dans la LNH, qui peut porter une ligne et qui a une feuille de route d’amélioration.

En regardant les joueurs disponibles, il y avait Rodion Amirov, la machine de course russe, un patineur de haut niveau dans le repêchage et un capable d’utiliser la vitesse de manière offensive et défensive. Mais si Amirov bat Bourque dans les outils purs – ils sont plus précis et robustes – il ne semble pas capable de les utiliser à leur plein potentiel. Amirov est également plus âgé et plus proche du joueur qu’il sera dans la LNH.

Il y avait Jacob Perreault, un marqueur et l’un des espoirs qui devraient le plus s’améliorer dans le département de patinage au cours des prochaines années. Il est également très habile. Mais si vous voulez viser ce genre de joueur, le jeu d’Amirov est un projet plus facile pour la LNH.

Et il en va de même pour Kaiden Guhle. Vous savez que le défenseur intimidera les meilleurs joueurs.

Et il y avait l’énigmatique Hendrix Lapierre. Malheureusement, même si vous supprimez les questions sur les blessures, le jeu de Lapierre reste rempli de questions de traductibilité. Il peut voler avec des croisements et rendre les défenseurs stupides de temps en temps, mais il n’a pas géré grand-chose d’autre dans ses matchs limités. Il doit attaquer davantage à l’intérieur de la glace, se développer en tant que tireur et prendre de meilleures décisions avec la rondelle. Bien que le match d’ouverture à quatre points de Lapierre hier soir puisse être le début d’une saison de retour formidable, au cours de la dernière campagne, Bourque a montré plus que son homologue dans presque toutes les facettes du jeu.

Au cours des deux dernières saisons, le joueur de centre droitier des Cataractes de Shawinigan est devenu le cœur battant de l’équipe. De pur buteur, il est devenu un dangereux attaquant à double menace. De joueur offensif de soutien, il est devenu un pilote, un joueur capable d’attirer les défenseurs, de tenir la rondelle sous pression et de trouver rapidement des débouchés. Lorsqu’il a été blessé à la fin de l’année, l’infraction des Cataractes a cessé de couler. La connexion entre le back-end et les attaquants s’est affaiblie et le groupe a perdu collectivement un pas car Bourque n’était plus là pour les soutenir.

Mavrik Bourque porte le # 22 avec les Cataractes de Shawinigan

Alors descendons la liste.

Sens du hockey? Vérifier.

Capacité à améliorer les compagnons de ligne? Vérifier.

Des améliorations constantes? Vérifier.

De la place pour évoluer? Vérifier.

Outil haut de gamme (son coup)? Vérifier.

Bourque devrait ajouter plus que sa part de buts pour les Canadiens de Montréal, tant à cinq contre cinq qu’en avantage numérique. Il peut libérer de manière trompeuse et hors des passes dans un espace très limité dans la fente. Il a les compétences de planche, la sensation de protection de la rondelle d’un ailier solide, mais aussi la capacité de lire, de soutenir et de connecter un joueur de centre efficace. Il pouvait jouer les deux positions.

Il ne deviendra pas la principale menace porteuse de rondelle sur une ligne, mais il pourrait ouvrir un espace à des compagnons de ligne plus rapides à exploiter. Il ne poussera pas non plus le rythme au niveau de la LNH, mais il devrait être capable de le manipuler pour faire perdre aux défenseurs le rythme et la position.

Même si la courbe de développement ascendante du prospect commence à s’aplatir, même s’il ne devient pas un des six meilleurs pilotes à double menace, un avenir où il étend sa conscience offensive à son jeu défensif et se transforme toujours en un contributeur positif de la LNH est plus que concevable.

Pour toutes ces raisons, notre discussion sur le projet de simulation s’est terminée par le choix de Bourque.

Bien sûr, si Dawson Mercer ou Seth Jarvis avaient encore été disponibles, peut-être que nous aurions pris une direction différente. Ces deux joueurs possèdent des compétences insaisissables et la capacité de les utiliser pleinement. Ou peut-être que l’intelligence de Bourque aurait gagné de toute façon.

Honnêtement, au vrai repêchage, si le Tricolore décide de garder le choix, il y a beaucoup de joueurs parmi lesquels choisir parmi les quatre premiers ou les six premiers. Que ce soit Bourque ou quelqu’un d’autre, l’équipe acquerra un autre élément solide de son avenir.

L’histoire de Les yeux sur le prixSélections du repêchage simulé de SB Nation NHL

2020: Mavrik Bourque (16e)
2019: Thomas Harley (15e)
2018: Filip Zadina (troisième au général)
2017: Urho Vaakanainen (25e)
2016: Tyson Jost (neuvième)
2015: Thomas Chabot (26e)
2014: David Pastrnak (26e)
2013: Josh Morrissey (25e)
2012: Mikhail Grigorenko (troisième)
2011: Mark Scheifele (17e)
2010: Ryan Spooner (27e)
2009: Scott Glennie (18e)

Sondage

Étant donné qui restait à bord, qui serait votre choix au 16e rang?

  • 16%

    Rodion Amirov

    (39 évaluations)

  • 11%

    Mavrik Bourque

    (27 votes)

  • 0%

    Brendan Brisson

    (0 votes)

  • 5%

    Kaiden Guhle

    (13 votes)

  • 1%

    Noël

    (4 votes)

  • 7%

    Dylan Holloway

    (18 votes)

  • 24%

    Hendrix Lapierre

    (59 votes)

  • 12%

    Jacob Perreault

    (31 évaluations)

  • 5%

    Lukas Reichel

    (13 votes)

  • 5%

    Braden Schneider

    (12 votes)

  • 8%

    Connor Zary

    (21 votes)

  • 0%

    Autre (faites valoir votre point de vue dans les commentaires)

    (2 votes)


239 votes au total

Votez maintenant

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here