Le Royaume-Uni et l’UE sont «  très éloignés  » sur l’accord sur le poisson alors que la France adopte une ligne dure

0
56


La Grande-Bretagne et l’UE sont encore «très éloignées» sur la conclusion d’un accord sur le Brexit sur le poisson, a déclaré aujourd’hui un ministre.

La ministre de la Pêche, Victoria Prentis, a accusé Bruxelles de bloquer les progrès sur la question alors que les négociateurs en chef des deux parties tenaient de nouvelles discussions à Londres.

«Nous cherchons à négocier un accord-cadre sur la pêche avec l’UE», a-t-elle déclaré au Parlement dans une mise à jour sur les projets du Royaume-Uni en matière de pêche l’année prochaine.


«Cela s’avère une négociation difficile et les positions du Royaume-Uni et de l’UE sont très éloignées, principalement parce que l’UE n’a pas encore accepté les implications de notre futur statut d’État côtier indépendant.» Elle a déclaré que de nouveaux «cadres de pêche» avaient été convenus avec la Norvège et les îles Féroé.

La France a adopté une ligne particulièrement dure sur le poisson dans les négociations sur le Brexit, le président Emmanuel Macron signalant même qu’il était prêt à voir un non-accord plutôt que de faire des concessions majeures. et on ne s’attend pas à ce que la question sabote un accord.

Arrivé à Londres hier soir pour des entretiens, le négociateur en chef de l’UE Michel Barnier a déclaré: «Je pense que nous avons une énorme responsabilité commune. Chaque jour compte. »

Les principaux obstacles restent les droits de pêche, la gouvernance de tout accord et les «règles du jeu équitables» visant à empêcher les compétitions déloyales. La fin de la période de transition est le 31 décembre et les deux parties avaient déclaré qu’un accord devrait être conclu à la mi-octobre afin de laisser du temps pour la ratification.

La secrétaire au Commerce international, Liz Truss, a signé aujourd’hui l’accord de partenariat économique global entre le Royaume-Uni et le Japon à Tokyo. Lors d’une cérémonie, Mme Truss a déclaré: «Comme il est approprié d’être au pays du soleil levant pour accueillir à l’aube d’une nouvelle ère de libre-échange.»

Le travail a fait valoir que le bénéfice net de l’accord serait de 0,07 pour cent du PIB.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here