Libye: al-Sarraj du GNA nomme un nouveau ministre de la Défense et chef de l’armée | Nouvelles

0
72


Le chef du gouvernement libyen de renommée internationale a nommé un nouveau ministre de la Défense et chef de l’armée après des jours de manifestations contre la médiocrité des services publics et des conditions de vie dans le pays.

Le gouvernement d’accord national (GNA) à Tripoli, dirigé par PLe ministre de l’époque Fayez al-Sarraj, a promu samedi le vice-ministre de la Défense par intérim Salah Eddine al-Namrush à la haute fonction du ministère et a nommé le général Mohammad Ali al-Haddad à la tête de l’armée.

L’ordre est intervenu quelques heures après que le GNA reconnu par les Nations Unies a annoncé la suspension du ministre de l’Intérieur Fathi Bashagha pour son prétendu soutien aux manifestants la semaine dernière.

Le chef de l’armée al-Haddad est originaire de Misrata, à 200 km (125 miles) à l’est de Tripoli, où vivent des combattants qui ont combattu aux côtés du GNA dans sa bataille pour repousser les troupes fidèles au commandant militaire Khalifa Haftar basé dans l’est de la Libye.

Le gouvernement libyen reconnu par l’ONU annonce un cessez-le-feu immédiat (2:28)

Les nominations sont intervenues quelques jours après l’annonce par al-Sarraj d’un remaniement du gouvernement en réponse au mécontentement populaire croissant à Tripoli et dans d’autres villes de l’ouest de la Libye sous son contrôle.

Depuis dimanche, des centaines de manifestants ont organisé des rassemblements à Tripoli contre la corruption et les pénuries prolongées d’électricité, d’eau et de carburant dans ce pays d’Afrique du Nord riche en pétrole. Des hommes armés ont tiré sur la foule à plusieurs reprises.

En réponse, le GNA a déclaré que Bashagha « a été temporairement suspendu » dans l’attente d’une enquête « sur ses déclarations concernant les manifestations et les incidents à Tripoli et dans d’autres villes ».

Bashagha, qui visitait samedi le principal soutien du GNA, la Turquie, a déclaré dans un communiqué publié sur la page Facebook du ministère de l’Intérieur qu’il était prêt à se soumettre à une enquête.

Mais il a exigé que toute audience soit diffusée en direct dans un souci de transparence. Il devrait rentrer à Tripoli plus tard samedi.

La Libye a enduré près d’une décennie de chaos violent après qu’un soulèvement soutenu par l’OTAN en 2011 a renversé et tué le dirigeant de longue date Mouammar Kadhafi, le GNA et une administration orientale soutenue par Haftar se disputant désormais le pouvoir dans un contexte de dizaines de conflits locaux.

Le dernier cessez-le-feu de la Libye apportera-t-il la paix? | Histoire intérieure (25h00)

LA SOURCE:
Al Jazeera et agences de presse

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here