La France va interdire l’utilisation par la police d’étranglement

0
84



Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a déclaré que l’utilisation d’étrangles – qu’il a décrites comme exerçant une pression sur le cou ou la gorge d’un individu tout en les maintenant au sol – était une « méthode dangereuse » et ne sera plus enseignée dans le cadre de la formation policière.

« J’entends les critiques, j’entends un cri puissant contre la haine », a déclaré Castaner, faisant référence aux grandes manifestations de Black Lives Matter qui ont eu lieu dans plusieurs grandes villes françaises la semaine dernière. Il a ajouté que « le racisme n’a pas sa place dans notre société, pas dans notre République ».
Bien que motivés par l’indignation suscitée par le meurtre de George Floyd par la police à Minneapolis, les manifestants français ont également demandé la justice pour Adama Traoré, un homme noir de 24 ans décédé en garde à vue après avoir fui un contrôle d’identité en dehors de Paris il y a quatre ans.
Sa sœur, Assa Traoré, a déclaré que la police lui avait dit que ses derniers mots étaient « je ne peux pas respirer », faisant écho aux derniers mots de Floyd.
Castaner a fait référence à l’affaire Traoré dans ses remarques, affirmant que le président français Emmanuel Macron avait demandé des informations à ce sujet au ministre de la Justice du pays.

« Nous voulons une transparence totale. Face à l’excitation, aux commentaires, aux certitudes, seules la vérité et la transparence comptent. C’est ce vers quoi le président nous encourage à tendre », a-t-il déclaré.

Mais la famille de Traoré a déjà rejeté une offre de rencontrer la ministre de la Justice Nicole Belloubet, selon le groupe de campagne de la famille « Vérité pour Adama ».

« Notre avocat a été contacté aujourd’hui par le cabinet de Mme Nicole Belloubet, ministre de la Justice … Il lui a été demandé d’organiser une rencontre entre [Belloubet] et la famille d’Adama Traoré « , a indiqué lundi le groupe dans un communiqué de presse sur Twitter.

« La famille Traoré a refusé de rencontrer le [Minister of Justice] pour discuter de l’affaire.  »

Le groupe a déclaré que la famille attendait des progrès juridiques depuis quatre ans, « pas une invitation à la discussion qui n’aurait aucun but procédural », et a appelé à un autre rassemblement national ce samedi. Cela survient après que des foules immenses ont rempli les rues autour de la Haute Cour de Paris mardi dernier, pour protester contre le cas présumé de violences policières racistes.

Dans son discours, Castaner a nié que la police française ait « ciblé la violence » contre les personnes de couleur. « La police française n’est pas la police américaine », a-t-il ajouté.

Castaner a également appelé la police à imposer l’utilisation de caméras corporelles, en particulier lors des arrestations, et a souligné l’obligation pour les policiers d’afficher leur numéro d’identification. Il a annoncé de nouvelles mesures, notamment une formation annuelle obligatoire.

« Toute suspicion avérée de racisme » dans la police entraînera une suspension, a-t-il ajouté. « Je veux une tolérance zéro pour le racisme dans notre République. »

Selon un rapport publié lundi par le chien de garde interne de la police (IGPN), il y a eu une augmentation de 41% des enquêtes internes de la police pour violences policières entre 2019 et 2018.

Ya Chun Wang et Benjamin Berteau de CNN à Paris ont contribué à ce rapport.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here