La France a remporté la bataille du numéro R, mais la guerre COVID fait rage

0
68


Les restrictions COVID-19 en France devraient être levées avec prudence en raison du risque élevé d’une deuxième vague d’infection, rapporte une nouvelle étude, publiée dans Frontiers in Medicine, ce qui confirme que les restrictions de verrouillage ont réussi à réduire la propagation de ce virus.
« Le verrouillage a été efficace pour réduire le taux de transmission de COVID-19, mais le potentiel d’une deuxième vague d’infections est extrêmement élevé », rapporte le Dr Lionel Roques, premier auteur de cette recherche, basée à l’Institut national de recherche sur l’agriculture, l’alimentation et Environnement (INRAE) en France.
Il prévient: «L’immunité collective est loin d’être atteinte et de nombreux cas infectieux existent toujours. Il est donc essentiel de respecter les restrictions pour maintenir une valeur de taux de transmission efficace, ou numéro R, qui reste inférieure à 1.»
La valeur R est un moyen important de mesurer la transmission des maladies. Lorsqu’il tombe en dessous de 1, chaque personne infectée infectera moins d’une autre personne, ce qui signifie que le nombre de nouvelles infections diminuera avec le temps.
« COVID-19 se propageait rapidement en France lorsque l’Organisation mondiale de la santé a attribué le statut de pandémie de virus début mars 2020 », explique Roques. « Il est arrivé en petit nombre en décembre 2019 et est resté largement non détecté, de sorte que la première bataille, celle de toute intervention précoce pour arrêter la propagation de la maladie, a déjà été perdue car la valeur R dépassait 1. »
Le nombre réel de cas infectés était difficile à calculer. Il y avait trop de cas non signalés et les variations dans les stratégies de test signifiaient que les scientifiques ne savaient pas qui et combien avaient été infectés.
« Nous pensions que les méthodes développées pour nos travaux précédents pourraient être utiles. En utilisant des équations mathématiques qui tiennent compte des cas non signalés et en les reliant à d’autres équations qui calculent le nombre le plus probable de cas infectés, nous pourrions déterminer le nombre R pour comprendre le taux de transmission de COVID-19 », explique Roques.
Largement utilisée par les écologistes, cette approche mathématique a rarement été utilisée pour évaluer la propagation des maladies chez l’homme. En utilisant cette méthode, Roques a calculé une valeur R de 3,2 au début du lock-out en France et un taux de mortalité par infection de 0,8%.
«Le virus se propageait si rapidement que la deuxième bataille, celle de la maîtrise de l’épidémie, a été perdue et le verrouillage a donc été initié. Nos calculs suggèrent que les restrictions ont été très efficaces pour ralentir la transmission du COVID-19, avec un facteur 7 réduction du nombre R à 0,47 « , explique-t-il.
Roques poursuit: « Bien que cette troisième bataille ait été gagnée, notre étude suggère que le potentiel d’une deuxième vague est extrêmement élevé. A la fin des restrictions de mai, nous calculons que 4% de la population française aura été infectée par COVID-19 et c’est beaucoup trop bas pour atteindre l’immunité collective. Le seuil est de 69%.  »
Les chercheurs estiment également qu’il reste de nombreux cas infectieux, de sorte qu’une deuxième vague pourrait être déclenchée avec plus de cas infectés que la première vague.
Roques souligne que des recherches supplémentaires sont nécessaires, « Crucialement, nous devons examiner comment le nombre R et le nombre de cas infectés diffèrent à travers le pays. Par exemple, dans les communautés urbaines vs rurales. Avoir ces informations nous aidera à comprendre comment d’autres facteurs, qui peuvent varier à l’intérieur d’un pays, tels que le climat, la densité de la population et l’âge du patient affecteront la propagation de cette maladie.  »

###

Notes aux rédacteurs
Veuillez lier à l’article de recherche original dans votre rapport:

https: //www.frontiersin.org /des articles/dix.3389 /fmed.2020.00274 /plein
Auteur correspondant: Dr Lionel Roques

Courriel: lionel.roque[email protected]

Institution de l’auteur correspondant: Institut National de la Recherche Agronomique (INRA), Paris, France

Frontiers est une plate-forme Open Science primée et un éditeur scientifique leader en Open Access. Notre mission est de mettre les résultats de la recherche à la disposition du monde, accélérant ainsi l’innovation scientifique et technologique, le progrès sociétal et la croissance économique. Nous donnons aux scientifiques des solutions innovantes en science ouverte qui améliorent radicalement la façon dont la science est publiée, évaluée et diffusée aux chercheurs, aux innovateurs et au public. L’accès aux résultats de recherche et aux données est ouvert, gratuit et personnalisé grâce à la technologie Internet, permettant ainsi des solutions rapides aux défis critiques auxquels nous sommes confrontés en tant qu’humanité. Pour plus d’informations, visitez http: // www.frontiersin.org et suivre @Frontiersin sur Twitter.

Avertissement: AAAS et EurekAlert! ne sont pas responsables de l’exactitude des communiqués de presse publiés sur EurekAlert! par les institutions contributrices ou pour l’utilisation de toute information via le système EurekAlert.



LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here