Le président tanzanien remet en question les kits de coronavirus après des tests sur les animaux | Nouvelles de la Tanzanie

0
537


Le président tanzanien John Magufuli a rejeté les kits de test de coronavirus importés comme défectueux, affirmant qu’ils avaient renvoyé des résultats positifs sur des échantillons prélevés sur une chèvre et une patte de patte.

Magufuli a fait ces remarques lors d’un événement à Chato dans le nord-ouest de la Tanzanie dimanche. Il a dit qu’il y avait des « erreurs techniques » avec les tests.

Plus:

Le président, dont le gouvernement a déjà critiqué le secret de l’épidémie de coronavirus et a déjà demandé aux Tanzaniens de prier le coronavirus, a déclaré qu’il avait chargé les forces de sécurité tanzaniennes de vérifier la qualité des kits.

Ils avaient obtenu au hasard plusieurs échantillons non humains, y compris à partir d’une patte de patte, d’une chèvre et d’un mouton, mais leur avaient attribué des noms humains et des âges.

Ces échantillons ont ensuite été soumis au laboratoire de la Tanzanie pour tester le coronavirus, les techniciens de laboratoire n’ayant délibérément pas connaissance de leurs origines.

Des échantillons de la patte de patte et de la chèvre ont été testés positifs pour COVID-19, a déclaré le président, ajoutant que cela signifiait qu’il était probable que certaines personnes étaient testées positives alors qu’en fait, elles n’étaient pas infectées par le coronavirus.

« Il se passe quelque chose. J’ai dit avant que nous ne devrions pas accepter que chaque aide soit censée être bonne pour cette nation », a déclaré Magufuli, ajoutant que les kits devaient faire l’objet d’une enquête.

Samedi, Magufuli a annoncé qu’il avait passé une commande pour un traitement à base de plantes pour le coronavirus vanté par le président de Madagascar.

« J’ai déjà écrit au président de Madagascar et nous enverrons bientôt un avion pour aller chercher les médicaments afin que la Tanzanie puisse également en bénéficier », a-t-il déclaré.

Le remède à base de plantes, appelé « Covid Organics » et préparé par l’Institut malgache de recherche appliquée, est fabriqué à partir d’Artemisia, une plante cultivée sur l’île de Madagascar dans l’océan Indien.

Malgré le manque de preuves scientifiques, le président Andry Rajoelina de Madagascar a affirmé que le remède avait déjà guéri certains malgaches de COVID-19. Les enfants qui retournent à l’école ont dû le prendre.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here