Le PM Trudeau affirme que les autorités fédérales seront «très, très prudentes» quant à la réouverture des voyages internationaux

0
5


OTTAWA –
Le Premier ministre Justin Trudeau a déclaré que le gouvernement allait être « très, très prudent » quant à la réouverture de tout type de voyage international, y compris aux États-Unis, à l’approche de la date d’expiration du 21 mai des mesures frontalières actuelles entre les deux pays.

Pour se préparer à ce que d’autres pays prennent des mesures pour assouplir leurs mesures de distanciation physique et s’orienter vers la réouverture de leurs économies, Trudeau affirme que le Canada envisage des mesures plus strictes pour les voyageurs.

« Nous allons continuer de faire très attention aux vecteurs d’infection au Canada, ce qui signifie continuer à restreindre les voyages internationaux », a déclaré Trudeau, s’exprimant sur les marches du Rideau Cottage mardi.

« Nous envisageons des mesures plus fortes pour nous assurer que nous assurons un suivi approprié des personnes [coming] parce que, comme nous le savons, alors que l’activité économique commence à s’intensifier, à mesure que les restrictions se relâchent d’un pays à l’autre, il est probable que nous voyons un peu plus de personnes rentrer chez elles ou… essayer de traverser la frontière.  »

L’administrateur en chef de la santé publique, la Dre Theresa Tam, a souligné que la situation aux États-Unis présente un risque pour les Canadiens dans la lutte contre le COVID-19.

« Bien sûr, les États-Unis étant un pays qui a encore des cas et essaie toujours de gérer les épidémies, et ils présentent un risque pour le Canada de ce point de vue, nous devons donc en tenir compte », a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse. Mardi.

Trudeau a déclaré que des discussions sont en cours avec les Américains sur une variété de questions, y compris la frontière, et qu’il aura plus à dire à ce sujet « dans les prochains jours ».

Il a ajouté que même après avoir maîtrisé notre propre éclosion, un aspect clé pour éviter qu’une deuxième vague de virus ne se propage à travers notre pays reste prudent lorsqu’il s’agit de voyageurs entrant au Canada.

« Empêcher la transmission de l’extérieur du Canada vers le Canada une fois que nous aurons contrôlé la propagation au Canada serait un élément essentiel pour nous assurer de ne pas retomber dans une deuxième vague qui pourrait être aussi grave que cette vague que nous traversons ou même plus encore », a déclaré Trudeau.

« Nous allons donc faire très, très attention à la réouverture de tout voyage international, y compris aux États-Unis, avant de sentir qu’il est temps. »

Certains premiers ministres ont exprimé ouvertement leur opposition à la réouverture prochaine des frontières internationales du Canada. Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, a déclaré aux journalistes le 8 mai qu’il avait des préoccupations et que les autres premiers ministres étaient du même avis.

« Je ne veux pas que ces frontières soient ouvertes », a déclaré Ford.

L’agent de santé provincial de la Colombie-Britannique, le Dr Bonnie Henry, a également parlé de la question, affirmant que l’idée d’une « large » réouverture « n’est pas dans notre meilleur intérêt. »

Les politiciens de la province partageaient le point de vue d’Henry et la Colombie-Britannique. Le ministre de la Santé, Adrain Dix, a déclaré avoir « à plusieurs reprises » transmis ces préoccupations au Premier ministre.

« Nous pensons que la frontière ne devrait pas être ouverte aux visiteurs pour le moment. Cela n’aurait aucun sens que des visiteurs voyagent du Canada vers les États-Unis et y retournent », a déclaré M. Dix.

Pendant ce temps, alors que les inquiétudes grandissent quant à l’avenir des voyages au Canada, le gouvernement a annoncé mardi de nouvelles mesures pour aider les étrangers qui sont actuellement bloqués au Canada.

Certains travailleurs étrangers temporaires se sont retrouvés sans travail et incapables de rentrer chez eux, la pandémie de COVID-19 ayant fait des ravages sur le marché du travail et resserré les frontières du monde entier. Maintenant, le gouvernement dit qu’il élimine la période d’attente pour que ces travailleurs étrangers temporaires qui sont déjà au Canada commencent à travailler après avoir obtenu un nouveau contrat. Cela signifie que si un travailleur doit normalement attendre qu’un permis lui soit délivré pour commencer à travailler après avoir décroché un nouvel emploi, les travailleurs pourront désormais commencer beaucoup plus tôt.

« Cela réduira ce qui peut souvent prendre 10 semaines ou plus, jusqu’à 10 jours ou moins », a lu mardi un communiqué de presse d’Immigration Canada.

Avec des fichiers de La Presse Canadienne

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here