Manitoba must change vaccination strategy to ensure protection of BIPOC people: Dr Anderson – .

0
14
Manitoba must change vaccination strategy to ensure protection of BIPOC people: Dr Anderson – .


div id = “”> New data suggests basing vaccination on age rather than other risk factors likely contributed to more severe COVID-19 outcomes in people of color – and that means that public health officials need to change their strategy going forward, says Dr Marcia Anderson.

Anderson, public health lead for the Manitoba First Nations Pandemic Response Coordination Team, unveiled new breed-based data during Monday’s COVID-19 press conference alongside the provincial health official and made a number of recommendations for future vaccination campaigns.

<p>Elle a déclaré que les responsables de la santé publique avaient commis une erreur cruciale lors de la planification du déploiement du vaccin.</p>  <p>"Nous supposions qu'une personne africaine ou sud-asiatique de 60 ans avait le même risque qu'une personne blanche de 60 ans", a déclaré Anderson.</p>  <p>Les données suggèrent que certains groupes ethniques courent un risque beaucoup plus élevé de contracter le virus que les Manitobains blancs en raison de niveaux de revenus plus faibles, de taux plus élevés de logements surpeuplés et d'emplois avec plus de contacts avec le public. </p>  <p><em><strong>REGARDER |  Points clés à retenir des nouvelles données sur l'impact du COVID-19 sur les personnes du BIPOC :</strong></em></p>  <div><span><span class="mediaEmbed"><div class="player-placeholder-ui-container  "><div class="player-placeholder-video-ui" title="Dr. Marcia Anderson shares key takeaways from new data on impact of COVID-19 on BIPOC peoples" role="button" tabindex="0"><div class="player-placeholder-ui  "><div class="video-item video-card-overlay" aria-labelledby="1918050371784-metadata-" title="Dr. Marcia Anderson shares key takeaways from new data on impact of COVID-19 on BIPOC peoples"><div class="thumbnail-wrapper"><div class="thumbnail-container"></div></div></div></div></div></div><span class="media-caption">La Dre Marcia Anderson, responsable de la santé publique pour l'équipe de coordination de la réponse à la pandémie des Premières Nations, met en évidence certaines des conclusions des données récemment publiées sur l'impact disproportionné de COVID-19 sur les peuples du BIPOC au Manitoba.<!-- --> <!-- -->1:48</span></span></span></div>  <p>Les Manitobains d'Asie du Sud-Est, par exemple – y compris les Vietnamiens de souche, les Lao, les Thaïlandais et les Cambodgiens – avaient des taux de cas de COVID-19 21,7 fois supérieurs à ceux des Manitobains blancs du 31 mars au 7 juin, selon la présentation d'Anderson.</p>  <p>Les Manitobains africains avaient des taux d'infection 8,7 fois plus élevés que les Manitobains blancs.</p>    <p>"Lorsque seules les données sur les personnes admises en soins intensifs ont été prises en compte, le taux d'admission était plus de quatre fois plus élevé pour les personnes BIPOC que pour les personnes blanches, et l'âge moyen était de 10 ans plus jeune", a-t-elle déclaré.</p>  <p>Cependant, en raison du déploiement basé sur l'âge, les jeunes de couleur – qui avaient des résultats de santé similaires à ceux des Blancs de dix ans ou plus de plus qu'eux – ont dû attendre des semaines de plus pour être éligibles à un vaccin.</p>  <p><em><strong>REGARDER |  Dr Anderson sur les déterminants sociaux de la santé :</strong></em></p>  <div><span><span class="mediaEmbed"><div class="player-placeholder-ui-container  "><div class="player-placeholder-video-ui" title="Dr. Marcia Anderson explains how social determinants of health impact COVID-19 risk and outcomes" role="button" tabindex="0"><div class="player-placeholder-ui  "><div class="video-item video-card-overlay" aria-labelledby="1918059075796-metadata-" title="Dr. Marcia Anderson explains how social determinants of health impact COVID-19 risk and outcomes"><div class="thumbnail-wrapper"><div class="thumbnail-container"><img   src="https://www.fr24news.com/fr/a1/wp-content/uploads/2021/07/1625559483_527_Le-Manitoba-doit-modifier-sa-strategie-de-vaccination-pour-assurer.777xh:h;*,*&downsize=510px:* 510w".jpeg" alt="" class="thumbnail" loading="lazy"/></div></div></div></div></div></div><span class="media-caption">La Dre Marcia Anderson, responsable de la santé publique pour l'équipe de coordination de la réponse à la pandémie des Premières Nations, explique les déterminants sociaux de la santé lors d'une présentation lundi sur l'impact disproportionné de COVID-19 parmi les groupes BIPOC au Manitoba.<!-- --> <!-- -->2:25</span></span></span></div>  <p>Le Dr Brent Roussin a déclaré que le groupe de travail sur les vaccins avait modifié le déploiement du vaccin en fonction des preuves, mais qu'il y avait eu quelques obstacles en cours de route.</p>  <p>"L'un des facteurs de risque les plus dramatiques était l'âge et c'est ainsi que les choses se sont déroulées au début. Comme nous avons vu de plus en plus de facteurs de risque et que nous avons reçu de plus en plus de vaccins, nous avons pu faire un peu plus de ces interventions ciblées. " il a dit.</p>    <p>Anderson dit que la campagne de vaccination pour la durée de la pandémie et à l'avenir devrait être concentrée sur les zones où la couverture est la plus faible, avec davantage de partenariats communautaires.</p>  <p>Mais cela inclut également la résolution de certains problèmes sociaux persistants qui contribuent à de mauvais résultats en matière de santé.</p>  <p>"La vaccination seule n'est pas suffisante pour combler les lacunes en matière de santé qui sont enracinées dans des causes structurelles, y compris les problèmes liés à l'emploi ou au logement", a déclaré Anderson.</p>  <h2>Attendez-vous à un plan, dit le critique</h2>  <p>Le chef du NPD du Manitoba, Wab Kinew, affirme que ne pas s'attaquer à ces problèmes « nous affecte tous ».</p>  <p>"Jusqu'à ce que nous le fassions, nous n'aurons pas une société aussi saine et prospère que possible", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse lundi après-midi.</p>  <p>Le porte-parole en matière de santé et député de Union Station, Uzoma Asagwara, a déclaré que le premier ministre et le ministre de la Santé devaient créer un plan dès que possible pour remédier aux inégalités et aux déterminants sociaux de la santé décrits dans la présentation d'Anderson.</p>  <p>« Demain, tous les Manitobains devraient attendre avec impatience un plan du premier ministre et du ministre de la Santé, car ils disposent de cette information depuis suffisamment de temps pour s'assurer qu'il est en place », a déclaré Asagwara.</p></div>

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here