Digital divide is holding back Indigenous communities and Canada’s economy, new report finds – .

0
6
Digital divide is holding back Indigenous communities and Canada’s economy, new report finds – .


div id= » »>

Starting a business is tough enough, but young Indigenous entrepreneurs face an even tougher battle due to a systemic digital divide holding them back and the Canadian economy as a whole.

That’s the main takeaway from a new RBC report, after spending the past 18 months analyzing economic data and discussing with Indigenous stakeholders how to unlock and maximize their economic potential.

The report includes the results of online surveys of 2,000 Indigenous youth who have agreed to participate in the bank’s Future Launch initiative, a 10-year, $ 500 million initiative funded by the bank to help prepare young people for the jobs of tomorrow.

Canada’s Indigenous youth population is growing at a rate four times the rate of the rest of the country, according to the report, and Indigenous people are starting new businesses at nine times the Canadian average.

And although Indigenous entrepreneurs are a large and growing cohort, a primary reason they remain a largely untapped resource is the yawning digital divide.

Missed opportunity

This is something Edmonton business owner Mallory Yawnghwe knows firsthand. Growing up in the Saddle Lake Cree Nation of Alberta, she never saw the online world as a career opportunity because her community’s digital infrastructure was so poor.

Last year, the federal government promised to ensure that 98% of the country will have access to high-speed Internet within five years. Despite this commitment, the report indicates that more than three-quarters of households in First Nations communities do not have it.

In a global economy that moves more and more online, this is holding them back.

“I come from a reserve where we have very poor internet access,” Yawnghwe said in an interview. “To this day… literally, you can’t access the Internet unless you have a connection to a Wi-Fi source, which a lot of people don’t. “

It wasn’t until after graduating with a business degree from MacEwan University in Edmonton that she realized the economic potential of being digitally connected.

Fast forward to 2020, the pandemic gave him an unexpected chance to realize his passion for uplifting his community.

<p>À l'aide de ses compétences numériques, elle a contacté d'autres propriétaires d'entreprises autochtones pour vendre leurs produits emballés avec d'autres articles fabriqués par les autochtones, des produits de beauté à la nourriture en passant par les articles ménagers.</p>  <p>Indigenous Box est né et grandit rapidement.  Lancé au printemps 2021 avec un plan d'expédition de quatre boîtes saisonnières par an, Yawnghwe dit que sa clientèle a déjà quadruplé et se compte maintenant par milliers.</p>  <p>« Je vois cela comme une occasion de vraiment mettre en lumière les choses incroyables que font les entrepreneurs autochtones », a-t-elle déclaré.</p>  <p>Keith Matthew, directeur du Tulo Center for Indigenous Economics à l'Université Thompson Rivers en Colombie-Britannique, dit qu'il voit lui-même ces impacts tout le temps.</p>  <p>Ancien conseiller et chef de la Première nation Simpcw, à environ une heure au nord de Kamloops, en Colombie-Britannique, Matthew dit qu'il y a moins de 20 ans, la communauté comptait sur des dizaines de connexions Internet par modem peu fiables et coûteuses.</p>  <p>En 2007, le conseil local a décidé de dépenser 175 000 $ pour mettre en place une connexion par fibre optique, et Matthew dit que c'était le meilleur investissement qu'ils aient jamais fait.</p>  <p><em><strong>REGARDER |  Comment Internet haut débit a été une bouée de sauvetage pendant COVID-19 :</strong></em></p>  <div><span><span class="mediaEmbed"><div class="player-placeholder-ui-container  "><div class="player-placeholder-video-ui" title="How high speed Internet has helped during COVID" role="button" tabindex="0"><div class="player-placeholder-ui  "><div class="video-item video-card-overlay" aria-labelledby="1921089603805-metadata-" title="How high speed Internet has helped during COVID"><div class="thumbnail-wrapper"><div class="thumbnail-container"><img   src="https://www.fr24news.com/fr/a1/wp-content/uploads/2021/07/La-fracture-numerique-freine-les-communautes-autochtones-et-leconomie-du.777xh:h;*,*&downsize=510px:* 510w".jpeg" alt="" class="thumbnail" loading="lazy"/></div></div></div></div></div></div><span class="media-caption">Keith Matthew, de la Première nation Simpcw près de Kamloops, affirme que l'Internet haute vitesse a sauvé la vie de sa communauté, en particulier pendant la pandémie.<!-- --> <!-- -->0:38</span></span></span></div>  <p>« Si nous n'avions pas ce lien, beaucoup de jeunes n'auraient pas [what] ils ont besoin de faire avancer leur carrière", a-t-il déclaré dans une interview.</p>  <p>Selon le rapport de RBC, les deux tiers des emplois actuellement occupés par des travailleurs autochtones au Canada risquent d'être supprimés ou radicalement modifiés par la technologie.</p>  <p>Les communautés éloignées et rurales sont particulièrement menacées en raison du manque d'infrastructures, a déclaré Matthew.  « Les jeunes sont de plus en plus laissés pour compte [and] cela exacerbe le problème du départ des jeunes.</p>  <div><span><figure class="imageMedia image full"><div class="placeholder"><img loading="lazy" alt=""   src="https://www.fr24news.com/fr/a1/wp-content/uploads/2021/07/La-fracture-numerique-freine-les-communautes-autochtones-et-leconomie-du.JPG"/></div><figcaption class="image-caption">Julie Nagam dit que lorsque vous donnez aux gens l'accès à des outils numériques qu'ils n'avaient pas auparavant, on ne sait pas ce qu'ils vont proposer – et les récompenses sont souvent formidables.<!-- --> <!-- -->(Gary Solilak/CBC)</figcaption></figure></span></div>  <p>Les avantages d'être connecté numériquement sont vastes et ils rapportent souvent d'une manière inattendue, explique Julie Nagam, directrice du Aabijijiwan New Media Lab, basé à Winnipeg.  Le laboratoire récemment ouvert donne accès à des outils Web de base, tels que des ordinateurs pour le travail de montage audio et vidéo, jusqu'à des tâches complexes, telles que l'impression 3D et l'animation par ordinateur.</p>  <p>Lorsque vous donnez à quelqu'un l'accès à des outils numériques créatifs qu'il n'avait pas auparavant, « le ciel est la limite », a déclaré Nagam.  "Cela donne aux gens l'opportunité de rêver, de réfléchir au potentiel, à l'avenir et à où ils peuvent le pousser.</p>    <p>"Vous ne savez pas ce qui va se passer tant que les gens n'y auront pas accès", a-t-elle déclaré.  "Il offre aux gens de nouvelles opportunités et de nouvelles opportunités potentielles de formation et d'emploi."</p>  <p>Mais ce ne sont pas seulement les compétences et les infrastructures qui peuvent poser problème.  Le rapport a révélé qu'il existe un biais systémique en jeu qui prive les entrepreneurs autochtones de l'une de leurs armes secrètes : la confiance.</p>  <p>Alors que les jeunes interrogés étaient dans l'ensemble très confiants dans leurs capacités de résolution de problèmes, de pensée critique, de collaboration et de créativité, ils étaient 13 % moins susceptibles de se décrire comme ayant suffisamment de compétences numériques pour s'épanouir.</p>    <p>Cela a du sens pour Yawnghwe.  "Tout au long de ma vie, j'ai senti que j'essayais de ne pas me sentir découragée par le racisme, par la discrimination, par des gens pensant que je n'étais pas assez intelligente pour être dans ces espaces", a-t-elle déclaré.</p>  <p>Ces hypothèses biaisées se traduisent par un accès inégal au financement des banques.  Comme le reconnaît le rapport de RBC, les peuples autochtones « font face à des obstacles structurels et systémiques à la sécurité financière, allant des restrictions en vertu de la Loi sur les Indiens sur la propriété d'actifs, aux préjugés raciaux des prêteurs ».</p>  <h2>Barrières au capital</h2>  <p>Un rapport de 2017 du Conseil national de développement économique autochtone a révélé que les entreprises autochtones ont environ 10 fois moins d'accès au capital d'investissement que les autres entreprises.  Cela signifie que les Autochtones obtiennent moins de 0,2 % de tout le crédit au Canada, malgré <u>représentant près de cinq pour cent de la population</u>.</p>  <p>RBC calcule que l'économie autochtone au Canada vaut actuellement environ 33 milliards de dollars, mais la faire croître à un niveau proportionnel à sa population triplerait ce montant. </p>  <p>Cela représente près de 70 milliards de dollars d'argent frais pour les collectivités locales — et l'économie du Canada dans son ensemble. </p>  <p>Pour Yawnghwe, ce serait un spectacle particulièrement bienvenu à voir.</p>  <p>"Nous sommes des entrepreneurs naturels", a-t-elle déclaré.  "Nous sommes la chaîne d'approvisionnement d'origine de tout ce continent, avec un réseau commercial qui couvrait tout le continent avant la colonisation. Nous ne faisons que revenir dans ces espaces."</p>  </div>

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here