NB parents frustrated with barriers to mental health supports for youth, advocate says – .

0
11
NB parents frustrated with barriers to mental health supports for youth, advocate says – .


div id= » »>

New Brunswick Child and Youth Advocate says he found frustration among parents seeking support for their suicidal children and teens, in a review he is doing on how to improve access to mental health care for young people.

Since launching his review of youth suicide prevention and mental health services in March, Norm Bossé said he has heard from parents in 10 communities, including a Wolastoqey First Nation and a Mi’kmaw First Nation, and has found that each other’s parents were frustrated with the lack of support they received for a child with mental illness.

“What we learned there is that there is a frustration – not just here in Fredericton, [but] all over the province – when it comes to health care, mental health care for children and youth, and it’s almost the same wherever you are, ”he said.

“People in the communities we spoke to, parents, mothers and fathers who had lost their children, mothers and fathers who tried to use the facilities near their homes, the emergency rooms. They were completely frustrated with the lack of help they could get there. “

An interim report from Bossé which contains 10 recommendations was published on Thursday.

<p> </p>  <p>L'examen de Bossé a été lancé après que Lexi Daken, 16 ans, s'est rendue aux urgences de l'hôpital régional Dr Everett Chalmers en février et a demandé de l'aide en santé mentale.  Après avoir attendu huit heures à l'hôpital de Fredericton, elle est partie sans aucune intervention en santé mentale.  Elle s'est suicidée une semaine plus tard.</p>    <p>En parlant avec les parents dans le cadre de son examen, Bossé a déclaré qu'il y avait un désir d'établir des réseaux de « soins enveloppants » dans les communautés qui peuvent aider les jeunes avant qu'ils n'en arrivent au point où ils doivent se faire soigner dans une salle d'urgence d'un hôpital.</p>  <p>"Beaucoup d'entre eux ont dit, vous savez, 'Nous pouvons faire mieux que cela ici dans nos communautés. Je ne veux pas nécessairement emmener ma fille, qui est en crise de santé mentale, aux urgences'", a déclaré Bossé.</p>  <p>De ses 10 recommandations jusqu'à présent, Bossé a déclaré que la plus importante est de s'assurer que ceux qui traitent la maladie mentale chez les jeunes sont correctement formés.</p>  <div><span><figure class="imageMedia image full"><div class="placeholder"><img loading="lazy" alt=""   src="https://www.fr24news.com/fr/a1/wp-content/uploads/2021/06/Les-parents-du-N-B-frustres-par-les-obstacles-aux-soutiens.jpg"/></div><figcaption class="image-caption">Lexi Daken était une élève de 10e année à l'école secondaire Leo Hayes de Fredericton.<!-- --> <!-- -->(Soumis par Chris Daken)</figcaption></figure></span></div>  <p>Bossé a déclaré que l'augmentation du financement d'un programme de soutien communautaire, connu sous le nom de Le Maillon, ou The Link en anglais, devrait également être une priorité, comme il a entendu des intervenants qui ont déclaré que cela fonctionnait.</p>  <p>D'autres recommandations incluent :</p>  <ul>   <li>Améliorer le programme de soutien au bien-être et à la santé mentale dans les écoles.</li>   <li>Améliorer les services dans les collectivités des Premières Nations et pour les jeunes et les enfants autochtones en milieu urbain.</li>   <li>Maintenir et élargir le modèle de prestation de services intégrés en santé mentale, qui a déjà été mis en œuvre dans les écoles de la province.</li>  </ul>  <div><span><span class="mediaEmbed"><div class="player-placeholder-ui-container  "><div class="player-placeholder-video-ui" title="Advocate releases interim recommendations on youth access to mental health support" role="button" tabindex="0"><div class="player-placeholder-ui  "><div class="video-item video-card-overlay" aria-labelledby="1910377027724-metadata-" title="Advocate releases interim recommendations on youth access to mental health support"><div class="thumbnail-wrapper"><div class="thumbnail-container"><img   src="https://www.fr24news.com/fr/a1/wp-content/uploads/2021/06/Les-parents-du-N-B-frustres-par-les-obstacles-aux-soutiens.777xh:h;*,*&downsize=510px:* 510w".jpeg" alt="" class="thumbnail" loading="lazy"/></div></div></div></div></div></div><span class="media-caption">Norm Bossé, défenseur des enfants et des jeunes du Nouveau-Brunswick, est à mi-chemin de son examen de l'accès au soutien en santé mentale pour les jeunes de la province et a publié des recommandations provisoires sur les améliorations que le gouvernement devrait apporter dans ce domaine.<!-- --> <!-- -->7:54</span></span></span></div>  <p>Les recommandations provisoires de Bossé interviennent quelques semaines seulement après que la ministre de la Santé, Dorothy Shephard, a annoncé 21 changements que son gouvernement prévoyait d'apporter pour réparer le système de santé mentale défaillant de la province, notamment une meilleure formation du personnel de santé et l'amélioration de la réponse d'urgence des hôpitaux aux patients en crise.</p>    <p>Bossé a déclaré que certaines des recommandations provisoires qu'il a formulées sont basées sur des recommandations de rapports précédents et concernent des programmes existants qui doivent être améliorés.</p>  <p>Son rapport final, contenant des recommandations à plus long terme, devrait être publié d'ici la fin juillet.</p>  <p><em>Si vous êtes en crise ou connaissez quelqu'un qui l'est, voici où obtenir de l'aide :</em></p>  <p><em>Ligne d'assistance CHIMO : 1-800-667-5005/http://www.chimohelpline.ca</em></p>  <p><em>Jeunesse, J'écoute : 1-800-668-6868, consultation par clavardage en direct à www.kidshelpphone.ca</em></p>  <p><em>Service canadien de prévention du suicide : 1-833-456-4566</em></p></div>

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here