Canadian basketball player may be forced to choose between daughter and Olympics – .

0
10
Canadian basketball player may be forced to choose between daughter and Olympics – .


                    <br/>La Presse Canadienne       



            <br/><span class="date">

              Publié le jeudi 24 juin 2021 à 16h32 HAE
            </span>

            <br/><span class="date">

                Dernière mise à jour le jeudi 24 juin 2021 à 16h32 HAE
              </span>
                                          </p><div>
             <p>

VANCOUVER - La basketteuse canadienne Kim Gaucher dit qu'elle est "forcée de décider entre être une mère allaitante ou une athlète olympique".



L'homme de 37 ans de Mission, en Colombie-Britannique, n'est pas autorisé à amener sa petite fille Sophie, née en mars, aux Jeux olympiques de Tokyo qui s'ouvrent le 23 juillet.



Dans une vidéo Instagram, Gaucher a déclaré que les organisateurs olympiques avaient déclaré "pas d'amis, pas de famille, pas d'exceptions".



Elle a souligné que les médias internationaux et les sponsors peuvent se rendre à Tokyo et qu'un nombre limité de spectateurs japonais sera autorisé dans les sites.



"Les fans japonais vont être présents, les arènes vont être à moitié pleines, mais je n'aurai pas accès à ma fille ?"  demanda Gaucher.



« Nous avons essayé des appels.  Tout le monde dit qu'il est à bord, mais personne ne peut rien faire.  Voyons si nous pouvons faire la différence.  Nous sommes en 2021. Rendons les mamans qui travaillent normales.



Le Comité olympique canadien a fait appel au comité organisateur de Tokyo pour permettre à Gaucher d'avoir sa fille et son mari avec elle au Japon pendant qu'elle participe aux troisièmes Jeux olympiques de sa carrière.



« Le Comité olympique canadien et Canada Basketball reconnaissent à quel point cette situation est difficile et ont soutenu Kim à sa demande », ont déclaré jeudi les organisations dans un communiqué conjoint.  « Dans n'importe quel autre scénario des Jeux, nous aurions trouvé depuis longtemps une solution.



« Les Jeux olympiques de Tokyo sont naturellement organisés avec un accent sans précédent sur la santé et la sécurité, ce qui inclut la fermeture des frontières japonaises aux visiteurs étrangers, à la famille et aux amis.



« Nous attendons une réponse officielle pendant que Kim continue de s'entraîner et de voyager avec Canada Basketball pour se préparer aux Jeux. »



L'équipe féminine canadienne, classée quatrième au monde, est actuellement basée au centre d'entraînement temporaire des Raptors de Toronto à Tampa, en Floride.



Gaucher s'y est rendue jeudi depuis Vancouver avec sa famille.  Le Canada ouvre contre la Serbie le 26 juillet à Tokyo.



L'équipe sera à l'extérieur du Canada pendant 28 jours pour se préparer et participer aux Jeux, a déclaré Gaucher.



«Les gens m'ont dit d'essayer de pomper comme un fou.  Je n'ai pas assez de lait en moi pour m'entraîner en tant qu'athlète de haut niveau, remettre mes fesses en forme et la nourrir actuellement tout en stockant (a) un approvisionnement de 28 jours », a-t-elle déclaré.



« Nous avons examiné la possibilité d'expédier du lait.  Nous sommes confrontés à des complications.  Nous explorons toujours cette option, mais ce ne sera pas facile.



Gaucher n'est pas le seul athlète canadien à lutter pour l'hébergement des mères à Tokyo.



La boxeuse canadienne Mandy Bujold, de Kitchener, en Ontario, fait actuellement appel devant le Tribunal arbitral du sport en Suisse pour avoir la chance de concourir.



La double médaillée d'or des poids mouches aux Jeux panaméricains a vu son tournoi de qualification de mai en Argentine annulé en raison de cas de COVID-19 là-bas.



En l'absence d'autres qualifications internationales pour les boxeurs des Amériques, les athlètes ont été sélectionnés selon un système de classement basé sur trois événements entre 2018 et 2019.



Bujold, 33 ans, n'y a pas participé.  Les trois événements étaient en conflit avec son congé de maternité après la naissance de sa fille Kate le 5 novembre 2018.



L'ancien champion des poids lourds Lennox Lewis, la star du tennis et activiste Billie Jean King et le ministre du Patrimoine canadien Steven Guilbeault ont exprimé leur soutien à Bujold dans sa tentative de boxer à Tokyo.


<em>Ce rapport de La Presse Canadienne a été publié pour la première fois le 24 juin 2021.</em>
          </div><script type="text/javascript">

var addthis_config = {services_exclude: « facebook,facebook_like,twitter,google_plusone »};
jQuery(document).ready(
function(){
window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({
appId : ‘117341078420651’, // App ID
channelUrl : ‘https://static.ctvnews.ca/bellmedia/common/channel.html’, // Channel File
status : true, // check login status
cookie : true, // enable cookies to allow the server to access the session
xfbml : true // parse XFBML
});
FB.Event.subscribe(« edge.create », function (response) {
Tracking.trackSocial(‘facebook_like_btn_click’);
});

  // BEGIN: Facebook clicks on unlike button
  FB.Event.subscribe("edge.remove", function (response) {
    Tracking.trackSocial('facebook_unlike_btn_click');
  });
      };
          requiresDependency('https://s7.addthis.com/js/250/addthis_widget.js#async=1', function(){ addthis.init(); });
            var plusoneOmnitureTrack = function () {
  $(function () {
    Tracking.trackSocial('google_plus_one_btn');
  })
}
    var facebookCallback = null;
    requiresDependency('https://connect.facebook.net/en_US/all.js#xfbml=1&appId=117341078420651', facebookCallback, 'facebook-jssdk');

});

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here