Canadian troops are lining up in droves to get vaccinated, 85% having received a dose – fr

0
8
Canadian troops are lining up in droves to get vaccinated, 85% having received a dose – fr


                    <br/>Lee Berthiaume, La Presse canadienne       



            <br/><span class="date">

              Publié le dimanche 23 mai 2021 à 13h03 HAE
            </span>

            <br/><span class="date">

                Dernière mise à jour dimanche 23 mai 2021 13 h 49 HAE
              </span>
                                          </p><div>
             <p>

OTTAWA - Le personnel militaire canadien s'est présenté en masse pour se faire vacciner contre le COVID-19, le ministère de la Défense nationale rapportant que plus de 85% de toutes les troupes avaient reçu au moins une dose.



Cela contraste avec une éruption apparente d'hésitation à la vaccination dans l'armée américaine, où certains rapports suggèrent que jusqu'à un tiers des soldats américains ont refusé de se faire vacciner.



Le porte-parole du ministère de la Défense, Daniel Le Bouthillier, a déclaré que la majorité des militaires canadiens non vaccinés n'ont pas refusé de recevoir un coup, ils n'ont tout simplement pas eu l'occasion de dénuder les armes.



"Une partie importante du personnel actuellement non vacciné semble être ceux qui pourraient être en congé de diverses formes ou dans des localités plus éloignées avec un accès limité", a-t-il déclaré.  "Dans l'état actuel des choses, nous sommes très satisfaits de l'acceptation des vaccins par nos membres."



Les membres des Forces armées ont reçu des vaccins par le biais du système de santé militaire plutôt que par les provinces ou les territoires où ils vivent, le gouvernement fédéral ayant réservé des dizaines de milliers de doses spécialement pour eux.



Les troupes ne sont pas tenues de se faire vacciner, mais les chefs militaires les ont encouragées à le faire pour se protéger.  Il en va de même aux États-Unis, où les commandants ont commencé à offrir des jours de congé et d'autres incitations pour obtenir des coups de feu.



Ces incitations ont été au moins partiellement créditées d'une récente augmentation du nombre de militaires américains qui ont été vaccinés, mais des inquiétudes persistent quant au grand nombre de personnes qui ont décidé de ne pas se faire piéger.



Bien qu'il n'y ait pas une seule raison pour laquelle les troupes américaines sont plus réticentes à se faire vacciner que leurs homologues canadiens, Steve Saideman, professeur à l'Université Carleton, estime que le niveau de politisation des vaccins aux États-Unis est un facteur majeur.



«Aux États-Unis, il y a des gens du côté droit de l'échiquier politique qui pensent que faire ce genre de chose serait contraire à leur identité», a déclaré Saideman, qui est également directeur du Réseau canadien de défense et de sécurité.  "Qu'ils ne sont pas un bon républicain s'ils portent des masques et s'ils se font vacciner."



Saideman compare cela au Canada, où les dirigeants de tous les côtés de l'échiquier politique ont tenu à encourager les Canadiens à se faire vacciner, y compris le premier ministre de l'Ontario Doug Ford et son homologue albertain Jason Kenny.



"Donc, même les gens qui ont été à droite, ... ils ont dirigé ou du moins modélisé le bon comportement en termes de prise de vue", a-t-il déclaré.  "Aux États-Unis, c'est une chose beaucoup plus mitigée."



Les membres des Forces armées canadiennes sont également vaccinés plus rapidement que le reste de la population générale, la moitié seulement des résidents canadiens ayant reçu au moins une dose.



Mais seuls 5% environ des militaires ont été complètement vaccinés avec deux vaccins, un chiffre comparable à celui de la population générale où un peu plus de 4% sont entièrement vaccinés.



Ce rapport de La Presse canadienne a été publié pour la première fois le 23 mai 2021.
          </div><script type="text/javascript">

var addthis_config = {services_exclude: « facebook,facebook_like,twitter,google_plusone »};
jQuery(document).ready(
function(){
window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({
appId : ‘117341078420651’, // App ID
channelUrl : ‘https://static.ctvnews.ca/bellmedia/common/channel.html’, // Channel File
status : true, // check login status
cookie : true, // enable cookies to allow the server to access the session
xfbml : true // parse XFBML
});
FB.Event.subscribe(« edge.create », function (response) {
Tracking.trackSocial(‘facebook_like_btn_click’);
});

  // BEGIN: Facebook clicks on unlike button
  FB.Event.subscribe("edge.remove", function (response) {
    Tracking.trackSocial('facebook_unlike_btn_click');
  });
      };
          requiresDependency('https://s7.addthis.com/js/250/addthis_widget.js#async=1', function(){ addthis.init(); });
            var plusoneOmnitureTrack = function () {
  $(function () {
    Tracking.trackSocial('google_plus_one_btn');
  })
}
    var facebookCallback = null;
    requiresDependency('https://connect.facebook.net/en_US/all.js#xfbml=1&appId=117341078420651', facebookCallback, 'facebook-jssdk');

});

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here