Alberta Doctors Prepare for the Worst, Speak Out against COVID-19 Dissent – fr

0
9
Alberta Doctors Prepare for the Worst, Speak Out against COVID-19 Dissent – fr


Based on what is known about COVID-19, Alberta’s worst day of new daily infections reported on Saturday alone – 2,433 cases – would likely result in 88 hospitalizations and 20 intensive care admissions, said Dr. Lynora Saxinger .

Content of the article

While expecting COVID-19 to push hospitals to their limits, some Alberta doctors are also expressing frustration and anger with those they hold partly responsible for it.

The continued rallies of anti-restriction activists and a rodeo attended by thousands near Bowden over the weekend are a blow to healthcare workers, they say.

“Seeing these gatherings is just excruciating because you know what it’s going to look like in hospitals,” said infectious disease specialist Dr. Lynora Saxinger.

“The rodeo and all the other stuff that you see where people don’t accept the restrictions seems to be a blow and it hurts morale.”

Based on what is known about COVID-19, Alberta’s worst day of new daily infections reported on Saturday alone – 2,433 cases – would likely result in 88 hospitalizations and 20 intensive care admissions, she said .

While the province says it can mobilize 425 COVID-19 intensive care beds, staffing them if needed would be a challenge, said Saxinger, who works at the University of Alberta Hospital in Edmonton. .

“They are more than just a bed with oxygen; there are already staffing issues in the ICUs and if the number of cases continues to increase we are going to have serious problems, ”she said.

“Even though the (hospitalization) numbers are better than we expect, it’s still going to be bad and it’s still at a time when it’s preventable.”

In a series of tweets, Calgary acute care physician Gabriel Fabreau said healthcare workers were now preparing for the worst as they watched the situation deteriorate with the looming need for field hospitals and triage protocols.

“With our per capita cases, that can mean field hospitals and ICU triage protocols,” he said, adding that most COVID-19 patients are racialized, essential workers who are getting “sicker. , faster”.

“The frontline healthcare workers are tired but will come forward and do our best – the camaraderie is high, but people have quit for what is to come.”

Publicity

This ad is not yet loaded, but your article continues below.

Content of the article

Et le médecin qui travaille au Centre Peter Lougheed a déclaré que le moral des travailleurs de la santé n’était pas remonté par les rodéos et les rassemblements organisés par des dissidents anti-restriction.

«De façon inquiétante, le ressentiment grandit quand nous voyons des rodéos et des anti-masques», écrit-il.

«Il est clair que les grondements, la peur et la colère ne fonctionnent pas. La psychologie (et d’autres juridictions prospères) nous dit (qu’il est) préférable de promouvoir la solidarité, la communauté et l’espoir que nous avons juste besoin d’un peu plus de tout le monde.

Ceux qui affichent leur manque d’inquiétude s’assurent que les restrictions dont ils se moquent seront en place plus longtemps, a déclaré le Dr Eddy Lang, qui supervise les services d’urgence dans la zone de Calgary.

«Ce genre d’actions va tout simplement retarder l’arrivée à l’endroit où se trouvent Israël et le Royaume-Uni – 0,1 pour cent de test de positivité», a déclaré Lang, le même jour, le taux de positivité en Alberta a atteint 13,2 pour cent.

«Nous y arriverons, c’est juste une question de savoir si c’est en juillet ou en septembre… Cela nous prendra plus de temps sans répression.

Mais s’il a dit que les actions des négateurs sont «dérangeantes et décevantes», les réprimander n’est pas la réponse; l’éducation est.

Et il a déclaré que le moral du personnel de première ligne de l’hôpital est bon, même ceux des unités d’urgence qui sont les premiers à recevoir des patients COVID-19.

Les protocoles de défense contre le virus ont également réduit d’autres maladies, donnant aux hôpitaux une certaine marge de manœuvre, a déclaré Lang.

«Heureusement, cela se passe parce que nous ne savons pas où nous placerions les patients COVID», a-t-il déclaré.

Publicité

Cette annonce n’est pas encore chargée, mais votre article continue ci-dessous.

Contenu de l’article

«Tout le monde (dans le personnel) est fatigué de tous les EPI et c’est tragique de voir des jeunes venir sous oxygène… mais il y a un très bon esprit et nous allons passer à travers ça.

Alors que les travailleurs de la santé adoptent des protocoles de triage sérieux – adoptés lorsque les débordements de patients les obligent à choisir qui recevra le traitement – Lang a déclaré qu’il ne s’attendait pas à les utiliser.

Mais l’appréhension parmi les médecins de la province est réelle, a déclaré le pédiatre de Calgary, le Dr Sidd Thakore.

«Je pense que tous les médecins de la province sont préoccupés par la façon dont les chiffres augmentent», a-t-il déclaré.

« Cela ne va pas s’améliorer dans un proche avenir. »

Le médecin de l’Alberta Children’s Hospital a déclaré qu’il craignait qu’une augmentation du nombre de patients ne force l’utilisation des ressources pédiatriques et de l’espace pour les patients adultes.

Alberta Children’s Hospital de Calgary, le vendredi 12 octobre 2018. Photo par Leah Hennel /Postmedia

Et tandis que Thakore a déclaré qu’il comprenait la frustration du public face aux restrictions du COVID-19, il doit le prendre au sérieux.

«Ce n’est pas une blague et les travailleurs de la santé le ressentent certainement aussi – c’est un défi et ce n’est pas une blague», a-t-il dit, ajoutant que le gouvernement provincial semble simplement espérer le meilleur.

«Le système de santé est plus stressé que jamais et c’est presque comme une approche attentiste.»

Lundi, le premier ministre Jason Kenney a fait l’éloge du déploiement de vaccins dans la province, qui a administré plus de 1,64 million de doses, mais a vivement critiqué ces règles de non-respect des règles destinées à arrêter la propagation des maladies infectieuses.

«Ce (rodéo) a été organisé par des gens qui ne se soucient tout simplement pas des sacrifices consentis par des millions d’Albertains… ou choisissent d’ignorer les Albertains dans des lits de soins intensifs qui luttent maintenant contre cette maladie», a-t-il déclaré.

« Si vous choisissez d’ignorer les restrictions, vous rétablissez tout le monde. »

Le taux de cas plus élevé en Alberta que dans les provinces voisines ayant des mesures de santé similaires peut être dû à «une non-conformité plus large», a ajouté Kenney.

[email protected]

Twitter: @BillKaufmannjrn



LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here