Frenchman Macron attributes his COVID-19 to neglect and bad luck

0
24


                    <br/>Angela Charlton et John Leicester, The Associated Press        



            <br/><span class="date">

              Publié le vendredi 18 décembre 2020 15:23 EST
            </span>

            <br/></p><div>
             <p>

PARIS - Le président français Emmanuel Macron a attribué vendredi à son COVID-19 une combinaison de négligence et de malchance, exhortant ses compatriotes à rester en sécurité alors que les critiques dénonçaient des dérapages dans son comportement pour prévenir l'infection, d'une poignée de main rapprochée à plusieurs repas en grand groupe la semaine dernière.



Dans ce qui ressemblait à une vidéo autoportée de la retraite présidentielle de Versailles où il s'isolait, Macron a déclaré qu'il ressentait des symptômes tels que des maux de tête, de la fatigue et une toux sèche.  Il a promis de donner des mises à jour quotidiennes et d'être «totalement transparent» sur l'évolution de sa maladie.



«Je vais bien», a déclaré le leader français de 42 ans, parlant doucement avec une bouteille de gel sur le bureau derrière lui et habillé avec désinvolture d'un haut à col roulé.  «Normalement, il n'y a aucune raison pour que cela évolue mal.»



Macron a déclaré que son infection "montre que le virus peut vraiment toucher tout le monde, car je suis très protégé et très prudent."



«Malgré tout, j'ai attrapé ce virus - peut-être, sans doute, un moment de négligence, un moment de malchance aussi», a-t-il déclaré.



Un collègue dirigeant européen qui a passé du temps avec Macron lors d'un sommet de l'UE la semaine dernière, le Premier ministre slovaque Igor Matovic, a été testé positif au virus vendredi.  Dix autres dirigeants au sommet de l'UE ont depuis été testés négatifs;  d'autres ne sont pas testés ou n'ont pas publié de résultats.



Le président américain Donald Trump, qui a été testé positif pour le coronavirus et a passé trois jours au Walter Reed Medical Center début octobre, s'est entretenu avec Macron jeudi et lui a souhaité un prompt rétablissement, a déclaré vendredi la Maison Blanche.  Plusieurs aides de la Maison Blanche et membres du personnel de campagne de Trump ont été testés positifs après lui.



En France, le diagnostic de Macron a critiqué le fait qu'il avait donné le mauvais exemple alors que le pays voit une nouvelle augmentation des cas et que les médecins avertissent les familles de prendre des précautions en cette période des fêtes - en particulier à table.



Macron porte généralement un masque et adhère aux règles de distanciation sociale, et a insisté sur le fait que sa stratégie antivirus est guidée par la science.  Mais il a été filmé ces derniers jours en violation des directives françaises de contrôle des virus.



Il a serré la main et a embrassé à moitié le chef de l'Organisation de coopération et de développement économiques, Angel Gurria, lors d'une réunion lundi.  Les deux étaient masqués, mais le bureau de Macron a reconnu vendredi que cette décision était une «erreur».



Dans son message vidéo de vendredi, le président a laissé entendre que son comportement avait contribué à limiter la propagation du virus.



"Si je n'avais pas respecté les règles, les mesures de barrière, je l'aurais rattrapé beaucoup plus rapidement et, surtout, je l'aurais transmis dans les heures précédentes à beaucoup plus de personnes", a déclaré Macron.



Il a exhorté les gens à "tenir ferme" et à s'occuper les uns des autres pendant la saison des fêtes, en avertissant: "Le virus se redresse, encore plus fort."



La semaine dernière, Macron a passé deux jours dans des négociations intenses lors du sommet de l'UE à Bruxelles avec les dirigeants des 26 autres pays membres.  Des extraits vidéo publiés par l'UE ont montré que les dirigeants étaient répartis en cercle dans une immense salle de réunion - Macron, et la plupart des autres dirigeants, n'étaient pas masqués.



Macron a également organisé ou pris part à plusieurs repas en grand groupe dans les jours précédant le test positif jeudi, y compris avec des membres de son parti centriste et des politiciens rivaux, tandis que les Français sont actuellement invités à éviter les rassemblements de plus de six personnes.  Son bureau a contacté les personnes présentes pour les repas, mais a dit à certaines personnes assises loin du président qu'elles n'étaient pas considérées comme à risque.



Le bureau de Macron ne fournit pas de détails sur son traitement.  Il séjourne à la résidence présidentielle de La Lanterne dans l'ancienne ville royale de Versailles, nichée dans un bosquet étroitement gardé par la police.



Le test positif de Macron intervient alors que les autorités sanitaires françaises constatent à nouveau une augmentation des infections et en avertissent davantage alors que les familles françaises se préparent à se réunir pour les fêtes de Noël et du Nouvel An.  La France a signalé jeudi 18 254 nouvelles infections supplémentaires et son bilan est d'un peu moins de 60 000 morts.



L'Institut Pasteur français a publié vendredi une étude suggérant que les heures de repas à la maison et en public sont une source majeure de contamination.  L'épidémiologiste pasteur Arnaud Fontanet a déclaré vendredi à la radio France-Inter que pendant les vacances, "on peut se voir, simplement pas trop nombreux, et aux moments critiques des repas, pas trop de monde à la même table."



Macron a effectué un test "dès l'apparition des premiers symptômes" jeudi matin et s'auto-isolera pendant sept jours, conformément aux recommandations des autorités sanitaires nationales, a indiqué la présidence.  Macron prévoit de continuer à travailler et est allé de l'avant avec un discours prévu par vidéoconférence jeudi.



Le ministre français de la Santé a suggéré que Macron aurait pu être infecté lors du sommet de l'UE à Bruxelles la semaine dernière, mais Macron a également eu plusieurs réunions à Paris.



La France a eu le premier cas de virus en Europe en janvier, mais le gouvernement de Macron a été critiqué pour ne pas avoir suffisamment de masques ou de tests et de ne pas confiner la population assez rapidement.  Un verrouillage strict de deux mois a réduit les infections et la France a renvoyé les enfants à l'école et leurs parents au travail.



Mais les infections ont encore augmenté cet automne, il a donc déclaré un nouveau verrouillage plus doux en octobre visant à soulager la pression sur les hôpitaux.  Les mesures ont été légèrement assouplies cette semaine, bien que les restaurants, les sites touristiques, les gymnases et certaines autres installations restent fermés.


<em>Leicester a rapporté de Le Pecq, France.  Karel Janicek à Prague, Catherine Gaschka à Paris et Raf Casert à Bruxelles ont contribué.</em>
          </div>

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here