BONOKOSKI: Poor Granny Smith died of COVID-19, or does she have it now?

0
21

Content of the article continued

And Canadians need to know it.

We apologize, but this video failed to load.

They should know that old George had COPD (from emphysema) after he brain-smoked for 40 years, developed pneumonia in the hospital, and died of… what? COVID-19[FEMININE?

Eh bien, pas exactement. Au lieu de cela, il est mort d’un mauvais choix de vie, pensant au départ que fumer était cool jusqu’à ce qu’il se hache les poumons, mais sa dépendance le plaçant toujours dans un besoin désespéré d’une autre cigarette.

C’est la comorbidité en un mot.

Et c’est le genre d’informations que le public a besoin de connaître mais qu’il n’obtient pas. Donc, si vous êtes libre avec vos règles de base du COVID-19 – ne pas porter de masque, pas de distance sociale et ne pas vous laver les mains – et que vous contractez soudainement le virus tout en souffrant simultanément de maladie cardiaque, de diabète et d’obésité, alors vos chances de sortir vivant n’a pas l’air bien.

Mais griffonner COVID-19 sur un certificat de décès est plutôt paresseux.

COVID-19 était simplement le tripper-supérieur.

Idem avec le patient souffrant d’une foule de maladies, qui était asymptomatique mais testé positif pour le virus, et est décédé. Sa cause de décès aurait-elle pu être une crise cardiaque soudaine et non le COVID-19?

Et le public n’a-t-il pas le droit de savoir que ce n’est pas exactement le COVID-19 qui l’a abattu?

Pas de nom, bien sûr – pour des raisons de confidentialité – mais la véritable cause du décès doit être rendue publique.

Cela mettrait bien des esprits à l’aise.

En octobre, leToronto Sun’s Anthony Furey a plongé là-dedans et a proposé essentiellement « une mort COVID est une mort COVID. »

(vitag.Init = window.vitag.Init || []).push(function () { viAPItag.display(“vi_1088641796”) })

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here