Public health official calls for continued ‘collective effort’ against COVID-19

0
12


                    <br/>Victoria Ahearn, La Presse canadienne      



            <br/><span class="date">

              Publié le samedi 17 octobre 2020 à 15 h 41 HAE
            </span>

            <br/><span class="date">

                Dernière mise à jour: samedi 17 octobre 2020 17 h 00 HE
              </span>
                                          </p><div>
             <p>

TORONTO - Le responsable de la santé publique du Canada a exhorté les résidents à continuer de faire un «effort collectif» pour lutter contre la pandémie de COVID-19 samedi alors que certaines régions du pays se préparaient à de nouvelles séries de restrictions destinées à freiner la propagation du virus.



La Dre Theresa Tam a publié une déclaration reconnaissant que la confusion sur les mesures de santé publique appropriées est compréhensible compte tenu du fait que la pandémie se déroule différemment d'une province et d'un territoire à l'autre.



Mais elle a souligné que les Canadiens doivent «réduire le nombre de contacts étroits en personne» et adhérer aux pratiques de santé publique.



"Il n'y a pas de solution miracle et le COVID-19 ne disparaîtra pas, la santé publique se concentre donc sur la durabilité de la réponse jusqu'à la fin de la pandémie, en équilibrant les conséquences sanitaires, sociales et économiques", a déclaré Tam samedi dans un communiqué de presse. .



«Ce qui est certain, c'est que notre réponse nécessite un effort collectif.  Les actions de chacun comptent. »



Le Canada a continué de grimper vers la barre des 200 000 cas de COVID-19, avec 196 324 cas confirmés signalés samedi à travers le pays.



Le Canada a également enregistré 9 746 décès liés au virus.



Vendredi, le gouvernement du Manitoba a annoncé qu'il imposerait lundi des restrictions accrues contre le COVID-19 à Winnipeg, tandis que le gouvernement de l'Ontario prévoit de faire de même dans la région de York, au nord de Toronto.



Les restrictions limitant le nombre de visiteurs dans les foyers de soins de longue durée de la région sont également entrées en vigueur samedi, a déclaré le gouvernement de l'Ontario.



Le Manitoba a signalé 85 nouveaux cas de COVID-19 samedi, pour un total de 3 258, avec 1 572 considérés comme guéris et 38 décès.



Avec une augmentation des cas là-bas, la province impose de nouvelles restrictions dans la grande région de Winnipeg, à compter de lundi et d'une durée de deux semaines.



Les nouvelles règles à Winnipeg limitent les rassemblements de personnes à cinq et stipulent que les salles de boissons, les salles de bingo et les casinos doivent fermer.  Pendant ce temps, les restaurants, salons, magasins de détail, musées et bibliothèques seront limités à la moitié de leur capacité.



En Ontario, qui a signalé samedi 805 nouveaux cas de COVID-19 et 10 nouveaux décès liés au virus, un autre bureau de santé publique de la région de Toronto a imposé des restrictions plus strictes aux foyers de soins de longue durée locaux.



La nouvelle interdiction de tous les visiteurs et soignants, sauf ceux essentiels, est en vigueur dans la région de York, qui fait face à une tendance à la hausse des cas de COVID-19.



À partir de lundi, la région de York rejoindra également les trois autres points chauds du COVID-19 de la province pour revenir à une étape 2 modifiée du protocole de pandémie pendant 28 jours.



Toronto, la région de Peel et Ottawa ont été soumises à des restrictions similaires alors que les cas augmentaient il y a une semaine.



L'étape 2 modifiée comprend la fermeture des gymnases et des cinémas, une interdiction de manger à l'intérieur dans les restaurants ou les bars, et un plafond pour les rassemblements publics à 10 personnes à l'intérieur et 25 personnes à l'extérieur.



L'Ontario compte maintenant un total de 63 713 cas de COVID-19, dont 54 686 considérés comme résolus et 3 041 décès.



Le Québec a continué d'afficher le plus grand nombre de nouveaux diagnostics de COVID-19 au pays, signalant 1 279 nouveaux cas samedi.



Avec des approches différentes à travers le pays alors que les écoles et certaines entreprises restent ouvertes, la situation est «compliquée» et difficile pour les individus, les familles et les autorités de santé publique, a déclaré Tam.



Mais nous devons nous rappeler que chaque personne que nous rencontrons «apporte avec elle tout un réseau de contacts», a-t-elle ajouté.



«Donc, autant que vous le pouvez, je vous exhorte à réduire les rencontres avec des personnes en dehors de vos contacts étroits cohérents et de confiance», a déclaré Tam.



«Je vous exhorte particulièrement à éviter ces rencontres dans des environnements encombrés et fermés avec une ventilation limitée.  Il est difficile de se séparer, mais c'est ce qui nous rendra plus forts, plus résilients et plus aptes à soutenir les efforts de santé publique tout au long de l'automne et de l'hiver.


<em>Ce rapport de La Presse canadienne a été publié pour la première fois le 17 octobre 2020.</em>
          </div>

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here