Ontario fitness industry awaits results of COVID-19 protocol review

0
33


                    <br/>John Chidley-Hill, La Presse canadienne        



            <br/><span class="date">

              Publié le vendredi 16 octobre 2020 à 05 h 12 HAE
            </span>

            <br/></p><div>
             <p>

Les membres de l'industrie du fitness de l'Ontario disent qu'ils attendent avec impatience le résultat d'un examen provincial des protocoles COVID-19 pour les gymnases et les installations similaires.



Le médecin-hygiéniste adjoint de la province a déclaré cette semaine que les directives de sécurité pour les gymnases étaient en cours de réexamen après une importante épidémie du nouveau coronavirus liée à un studio de cyclisme à Hamilton.



Jason Sheridan, vice-président principal des opérations chez GoodLife Fitness, a déclaré que lui et ses collègues du Conseil canadien de l'industrie du conditionnement physique «aimeraient avoir l'occasion» de travailler avec les responsables de la santé publique pour créer de nouvelles lignes directrices.



"Nous sommes très ouverts à la gestion de cette situation avec eux et soutenons la direction que nous recevons de ces experts médicaux basée sur une approche basée sur des preuves", a déclaré Sheridan.



"Nous sommes ouverts à connaître les préoccupations entourant les gymnases et à proposer des solutions qui nous permettraient de rouvrir."



Plus d'un quart des cas actifs de COVID-19 à Hamilton sont liés à l'épidémie du studio de cyclisme SPINCO.



Le bureau de santé publique de la ville a déclaré jeudi que 47 cas positifs étaient des infections primaires du studio de cyclisme, qui a enregistré son premier cas connexe le 5 octobre.



Selon la Dre Barbara Yaffe, médecin-hygiéniste adjoint de la province, le studio de cyclisme a suivi toutes les directives provinciales actuelles, mais elles n'étaient toujours pas suffisantes pour prévenir l'épidémie.  Cela a déclenché l'examen actuel, a-t-elle déclaré.



Un porte-parole du ministère de la Santé a déclaré jeudi soir qu'il n'y avait pas de calendrier pour l'achèvement de l'examen.



Geoff Girvitz, directeur de Bang Fitness au centre-ville de Toronto, a déclaré que les lignes directrices actuelles de la province mettent trop l'accent sur le nombre de personnes dans un studio de conditionnement physique et sur leur proximité.



"Si tout ce à quoi nous pensons est le facteur de risque dans le contexte des fluides en aérosol, nous pouvons réfléchir, d'un point de vue de bon sens, à la façon dont cela va couler, comment cela va se déplacer dans la pièce", a déclaré Girvitz.



"Je pense qu'il serait vraiment utile d'avoir des protocoles basés sur la densité et le flux d'air plutôt que sur un nombre arbitraire de personnes autorisées dans l'espace ... À l'heure actuelle, tous les gymnases sont peints avec le même pinceau, ce qui est problématique des deux côtés du continuum. . "



Les gymnases de Toronto, d'Ottawa et de la région de Peel sont actuellement fermés dans le cadre des restrictions accrues visant à freiner la propagation du COVID-19 dans ces régions.  Des gymnases dans d'autres parties de la province continuent de fonctionner.



Dans la région densément peuplée du Grand Toronto, LA Fitness et GoodLife Fitness - deux des plus grandes chaînes de gymnases au Canada - ont demandé à leurs clients de ne pas voyager de Toronto et de la région de Peel pour ouvrir des installations dans les zones voisines pour s'entraîner.



Sheridan a déclaré que tous les membres de GoodLife dans les régions des zones chaudes ont vu leurs comptes gelés le 10 octobre et ne sont pas autorisés à réserver des séances d'entraînement dans les clubs des régions environnantes.



Le premier ministre Doug Ford s'est prononcé jeudi contre la pratique de se rendre dans les gymnases de l'extérieur de la région.



"Les amis, je dois juste vous demander d'essayer de vous entraîner à la maison", dit-il.  "Les grands clubs de fitness disent qu'ils ne veulent pas que vous veniez là-bas et je comprends donc si vous le pouvez, essayez de vous entraîner à la maison."



Ce rapport de La Presse canadienne a été publié pour la première fois le 16 octobre 2020.
          </div>

Previous articleFrance plans $ 23 billion state-backed program to avoid business bankruptcies

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here