He is back! Alaphilippe takes emotional victory at Tour de France

0
56


                    
John Leicester et Samuel Petrequin, The Associated Press
Publié le dimanche 30 août 2020 14:21 HAE
Dernière mise à jour: dimanche 30 août 2020 15 h 02 HE

NICE, France - Julian Alaphilippe est de retour sur le Tour de France et porte à nouveau le maillot jaune emblématique. Le showman français, qui plus que tout autre a contribué à faire de l'édition 2019 un thriller, a de nouveau comblé le Tour de sa classe et de sa ruse dimanche, brachant la victoire de l'étape 2 dans la ville méditerranéenne de Nice, carte postale, et prenant la tête du classement général. Une dernière accélération chronométrée avec précision a permis à Alaphilippe de secouer deux poursuivants et de retenir le peloton principal de coureurs qui gagnait furieusement du terrain dans la ligne droite d'arrivée. Privé de victoires depuis ses exploits qui ont enchanté les fans français l'été dernier, Alaphilippe a embrassé son doigt et l'a levé vers le ciel en franchissant la ligne, en hommage à son père décédé en juin. «Je me suis promis que je gagnerais pour lui», a déclaré Alaphilippe. «Je n'avais pas encore gagné une seule course cette année. Mais je suis toujours resté sérieux dans mon entraînement malgré les moments difficiles que j'ai traversés. Je dédie cette victoire à mon père. Cette victoire d'étape, sa cinquième sur quatre Tours, ancrera son statut de chouchou des passionnés de cyclisme français, conquis par son palpitant ride lors de l'édition de l'année dernière, alors qu'il était en tête de la course pendant 14 jours. Il est maintenant de retour en jaune, grâce aux primes de temps récoltées pour avoir remporté l'étape et sur l'ascension finale de la dure journée de chevauchée à travers les montagnes au nord de Nice. Alaphilippe minimise tout espoir de remporter le titre du général à Paris dans trois semaines, mais il a l'intention de s'accrocher au maillot convoité aussi longtemps qu'il le pourra. «Le maillot jaune doit être respecté», a-t-il déclaré. «Je vais le défendre avec honneur.» Alaphilippe avait identifié l'étape 2 avec ses montées avant l'arrivée comme particulièrement adaptée à son style punchy et agressif. Lui et son équipe Deceuninck-Quick Step ont exécuté leur plan comme une horloge. Avec son coéquipier Bob Jungels en tête dans la montée finale, jusqu'au col des Quatre Chemins à la périphérie de Nice, Alaphilippe s'est d'abord positionné dans son sillage. Il a ensuite couru avec une forte accélération dans un virage à droite, ouvrant rapidement une brèche. Il a été pourchassé par le Suisse Marc Hirschi et le Britannique Adam Yates, organisant un combat à trois pour la victoire d'étape. En accélérant dans le centre de Nice, en passant devant d'énormes yachts garés dans son port et le long du magnifique front de mer surplombant les eaux azurées de la Méditerranée, ils ont collaboré dans un fort vent de face pour garder le peloton de chasse à distance. Alaphilippe ajusta son casque et resserra ses chaussures alors que le trio jouait ensuite un jeu d'attente pour voir lequel d'entre eux serait le premier à placer la dernière explosion de vitesse gagnante. Alaphilippe a déjoué ses poursuivants avec son accélération, retenant la charge tardive de Hirschi. Yates était troisième. «J'ai demandé à mon équipe de rendre la course difficile», a déclaré Alaphilippe. «Il ne restait plus beaucoup de coureurs dans la dernière montée. J'ai tout donné. Je n'avais rien à perdre. C'est la victoire qui me manquait. Le maillot jaune est la cerise sur le gâteau. Ensuite, affalé au bord de la route, il fondit en larmes. L'un de ses coéquipiers, Dries Devenyns, a été impressionné par la manière de la victoire. «Je me suis arrêté sur le bord de la route pour regarder les 500 derniers mètres sur le smartphone d'un spectateur», a-t-il déclaré. «J'ai crié quand il a gagné. Il a déjà fait deux semaines en jaune l'année dernière, nous l'avons à nouveau, nous allons le protéger autant que nous le pouvons. Dans l'ensemble, Alaphilippe a quatre secondes d'avance sur Yates, avec Hirschi à la troisième place trois secondes plus loin devant la troisième étape vallonnée de lundi de Nice à Sisteron. Hugo Houle, pilote de soutien de l'Astana Pro Team, a terminé 123e de l'étape de dimanche pour s'asseoir 121e au général. L'athlète de 29 ans de Sainte-Perpetue, au Québec, a terminé 91e du Tour l'an dernier.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here