Trudeau promises “softened” rules for wage subsidies and more support for student jobs

0
61


            
La Presse Canadienne
Publié le mercredi 8 avril 2020 à 5 h 40 HAE
Dernière mise à jour mercredi 8 avril 2020 12:34 EDT

OTTAWA - Le Premier ministre Justin Trudeau affirme que le programme fédéral de subventions salariales pour les employeurs touchés par COVID-19 aura des normes plus souples que celles annoncées précédemment. Plutôt que d'avoir à montrer une baisse de 30% de ses revenus, il dit qu'ils peuvent montrer une baisse de 15% en mars et peuvent comparer leurs revenus aux mois précédents plutôt qu'à l'année précédente. Les organismes de bienfaisance peuvent également choisir d'inclure les revenus des gouvernements dans leurs calculs lorsqu'ils s'appliquent. Il dit que les entreprises doivent survivre et que les travailleurs doivent être payés pour que l'économie «revienne en force après cette crise». Trudeau a également annoncé que le gouvernement fédéral couvrira 100% du salaire des étudiants embauchés dans le cadre du programme Emplois d'été Canada. Il dit qu'il espère que cela encouragera les entreprises à embaucher des étudiants pour leur permettre d'acquérir l'expérience de travail dont ils ont besoin et de gagner des revenus pendant la récession. Il dit que plus d'aide sera annoncée bientôt pour aider les personnes non éligibles aux programmes de prestations d'urgence annoncées jusqu'à présent, y compris les travailleurs de concert et les personnes âgées inquiets des pertes de leurs économies. Plus tôt dans la journée, le porte-parole des finances conservateur, Pierre Poilievre, a déclaré que l'allégement du gouvernement fédéral pour les petites entreprises subissant des pertes en raison de COVID-19 ne se déploie pas assez rapidement. Il a fait remarquer que les États-Unis avaient déjà accordé 66 milliards de dollars de prêts remboursables à des entreprises en Amérique tandis que les entreprises canadiennes attendaient toujours l'aide financière promise. «Si ces entreprises font faillite pendant cette crise, beaucoup ne rouvriront jamais et ces millions de travailleurs seront sans emploi et sans opportunité. Ce sera une catastrophe sociale pour notre pays », a déclaré Poilievre mercredi à Ottawa. «C'est pourquoi nous demandons au gouvernement de bouger. Un peu moins de conversation, un peu plus d'action, s'il vous plaît, comme disait Elvis. » Les conservateurs demandent au gouvernement libéral d'utiliser des mesures plus rapides, y compris le remboursement des paiements de TPS remis par les petites entreprises pour les 12 mois précédant le début de la crise COVID-19 - une mesure qui, selon Poilievre, remettrait 13 milliards de dollars dans les comptes bancaires de les propriétaires d'entreprise. Les conservateurs disent également que le Compte canadien d'urgence pour les entreprises, qui accordera des prêts sans intérêt de 40 000 $ aux entreprises admissibles, devrait être offert par les coopératives de crédit, pas seulement par les banques. Ce rapport de La Presse canadienne a été publié pour la première fois le 8 avril 2020.

Previous articleLarge European economies brace for biggest decline since World War II
Next articleRiverside trained nursing center with 39 cases of coronavirus evacuated – Press Enterprise

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here