3M CEO on N95 masks: “Demand exceeds our production capacity”

0
13


US manufacturers say it will take months to meet demand for high-quality masks, part of a wider distribution of efforts to provide enough protective and rescue equipment for fight the coronavirus pandemic.

        3M Co.
  et une demi-douzaine de concurrents plus petits fabriquent environ 50 millions de masques N95 - qui bloquent 95% des très petites particules - aux États-Unis chaque mois. C'est bien en deçà des 300 millions de masques N95 que le ministère de la Santé et des Services sociaux estimait en mars dont les agents de santé américains auraient besoin chaque mois pour lutter contre une pandémie. Les hôpitaux américains qui achetaient auparavant des masques à l'étranger se sont tournés vers des fournisseurs nationaux surchargés après que de nombreux pays ont bloqué les exportations pour lutter contre le virus à l'intérieur de leurs propres frontières.

"La demande que nous avons dépasse notre capacité de production", a déclaré Mike Roman, PDG de 3M, dans une interview. 3M a doublé sa production de masques depuis janvier, et d'autres sociétés ont déclaré qu'elles se précipitaient pour ajouter des machines et embaucher du personnel pour fabriquer des dizaines de millions de masques supplémentaires chaque mois. Le boom de la production intérieure est un renversement après trois décennies que les fabricants ont dépensé pour déplacer la production de masques et d'autres équipements médicaux en Chine et ailleurs, au milieu du transfert plus large de la capacité industrielle vers des pays à moindre coût. Les acheteurs d'hôpitaux ont soutenu une stratégie qui a permis de réduire les coûts des équipements critiques. Mais la pandémie de coronavirus a submergé cette chaîne d'approvisionnement dispersée. Les hôpitaux et les fonctionnaires se disputent tous les masques N95 disponibles, ainsi que les masques chirurgicaux et les ventilateurs moins sophistiqués. Pour combler cette lacune, les constructeurs automobiles, y compris

Ford engine Co.
and
General Motors Co.
are planning to build ventilators, and clothing manufacturers sew surgical and cotton masks, which are less protective than N95 masks. Public health officials in the United States are considering whether to encourage people to wear such masks in public to help contain the pandemic.
3M N95 masks are considered the gold standard by medical workers and public health officials. The Minnesota-based company developed the first modern disposable masks in the 1960s and continued to manufacture millions of masks each month in the United States, even after competitors moved most of their production overseas.
Before the pandemic broke out this year, most of the 50 million N95 masks that 3M produced worldwide each month were used to protect factory workers from metal shavings and other hazards, said Roman. This level of production was sufficient to meet the demand of medical and factory workers. Now, he said, 90% of the masks sold by 3M go to medical workers.
3M began increasing mask production after the World Health Organization reported the first deaths on January 11 from Covid-19, the coronavirus disease. By mid-March, 3M had doubled production to nearly 100 million masks per month worldwide and 35 million per month in the United States at factories in South Dakota and Nebraska. The company also announced that it will import 10 million masks this month from its factory in China, which at the start of the year was not allowed to ship goods overseas.

  M. Roman a déclaré que 3M souhaitait doubler sa production mondiale de masques au cours de la prochaine année. Cette production de masques plus nationale

Honeywell International Inc.
and other companies plan to add in the coming months to meet domestic demand created by the pandemic, officials and manufacturers have said.

  «La première étape consistait à augmenter notre capacité inactive. La deuxième étape consiste à l'élargir », a déclaré M. Roman.
  Les plus petits fabricants Moldex-Metric Inc. et Prestige Ameritech Ltd. fabriquent environ 10 millions de masques N95 chaque mois combinés, selon les sociétés. Leur production, plus la production de masques de 3M, représente la majeure partie de la capacité actuelle des États-Unis, selon les chefs de file de l'industrie, augmentée par de plus petites quantités de sociétés telles que

Alpha Pro Tech Ltd.
and Louis M. Gerson Co.
HHS has urged manufacturers for years to add mask-making capacity in an emergency. “Supplies will be limited during a pandemic,” the federal agency said in a 2007 presentation to manufacturers reviewed by the Wall Street Journal.

  L'agence a ordonné en mars 600 millions de masques N95 à cinq entreprises de les distribuer aux hôpitaux et d'augmenter le stock national de fournitures médicales au cours des 18 prochains mois. L'achat comprend des commandes pour 190 millions de masques chacun de 3M et Honeywell et 130 millions de la société de fournitures médicales

Owens & Minor Inc.,
the agency said in an email.
Honeywell, which primarily manufactured masks outside the U.S. before the pandemic, said it plans to hire 1,000 workers to make 20 million N95 masks per month by factories in Rhode Island and Phoenix . 3M has announced that it will manufacture 50 million masks per month in the United States by June.
Moldex-Metric said it makes eight million N95 masks a month, and Prestige Ameritech said it makes two million masks a month. Dozens of small manufacturers are also buying equipment to start making masks.
But many of their new machines won’t be installed for months, according to the manufacturers. Certain mask components, including a filter material called polypropylene, are also in limited supply.

  Total Petrochemicals USA, une division de la France

Total
SA, is a major supplier of polypropylene to manufacturers including 3M, according to someone familiar with 3M’s supply chain. Total said it has boosted global polypropylene production to meet growing demand.
“It has been exponential and we expect it to double again,” said Paul Colonna, head of polymers at Total for the Americas.
Strong Manufacturers, a medical device distributor, recently installed three mask-making machines in a factory in North Carolina, but cannot find enough raw materials to use them. The machines need an elastic band shape that is hard to find, said Charles Fatora, the company’s global purchasing manager.

  «J'ai un pistolet en première ligne. J'ai juste besoin de munitions », a-t-il déclaré.
  Medicom Group, un fabricant de masques basé à Montréal, a déclaré qu'il allait ouvrir une usine au Canada pour fabriquer du N95 et des masques chirurgicaux après avoir signé un accord d'approvisionnement avec le gouvernement canadien. La société souhaite un engagement similaire de la part des autorités américaines, où Medicom exploite une usine de masques chirurgicaux, pour acheter ses masques même après la fin de la pandémie.
  «Si nous n'avons pas d'accord à long terme, comment pouvons-nous investir de plus en plus de dollars dans des équipements qui vont s'asseoir et pourrir», a déclaré le président-directeur général de Medicom, Ronald Reuben.
  Les importations de masques N95 en provenance de Chine, premier producteur mondial de matériel médical, ont repris après un arrêt des exportations d'une semaine, les autorités ayant détourné la production pour lutter contre l'épidémie dans le pays où elle avait commencé.
  Lloyd Soong, directeur général de Pasture Pharma Pte, basé à Singapour, qui fabrique un million de masques N95 par jour en Chine et dans d'autres pays asiatiques, a déclaré que les pénuries de matières premières ont rendu difficile l'augmentation de la production. Une partie de sa production est toujours réquisitionnée par des entités gouvernementales en Chine, ce qui lui laisse une offre limitée pour les clients désireux aux États-Unis. 
  «Nous avions l'habitude d'expédier des conteneurs aux clients. Maintenant, nous expédions par palettes », a-t-il déclaré.

   Écrire à Austen Hufford à [email protected]
  

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here